Il y a 40 ans en France, avant le vote de la loi de Simone Veil, on pouvait mourir d'un avortement clandestin. Le spectre de la tricoteuse, comme on disait à l'époque. Alors on se souviendra longtemps de la lutte des femmes et de celle qui, de son ministère de la santé, a mené le combat fin 1974 contre vents et marées, contre les forces sociales, politiques et religieuses qui ne voulaient pas de cette réforme.

Simone veil à l'Assemblée
Simone veil à l'Assemblée © MaxPPP

Un enfant quand je veux et SI je veux. C'est en janvier 1975, après un débat parlementaire très âpre que les femmes françaises ont enfin conquis cette liberté fondamentale. La loi légalisant l'avortement, l'une des réformes de société les plus importante de l'après-guerre en France, restera le marqueur essentiel du septennat de Valéry Giscard d'Estaing et sa ministre Simone Veil, le symbole.

Mais l'épisode parlementaire de 1974 n'est qu'une partie de l'histoire. La révolution sexuelle, la révolution des mœurs ne se décrète pas sur les bancs de l’Assemblée. La loi est parfois l’accomplissement d’une évolution très longue de la société.

Alors à côté de Simone Veil et avant Simone Veil, tant d'autres femmes, anonymes et convaincues ont elles aussi combattu avec force pour le droit à l'avortement avec pugnacité et panache.

Invitée

Pour en parler, nous recevrons en seconde partie la Secrétaire Générale du planning Familiale, Marie-Pierre Martinet.

Reportage

Au micro d'Anaëlle Verzaux nous entendrons le témoignage de deux femmes qui ont avorté.

Aller plus loin

►►► "L’IVG, quarante ans après . ceci n’est pas une poule" , par Laurence Duchêne, Marie Fontana, Aude Lalande, Adèle Ponticelli, Anaïs Vaugelade et Lise Wajeman.

►►► Extraits du téléfilm "La loi" de Christian Faure.

►►► Page Facebook du Planning Familial.

►►► Site internet du Planning Familial.

Une émission à suivre, commenter et partager sur Facebook .

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.