Aujourd’hui dans Affaires sensibles, une figure de l’histoire de la transidentité : Coccinelle, pionnière du genre. Invité Emmanuel Beaubatie, Docteur en sociologie et auteur d'une thèse intitulée "Transfuges de sexe. Genre, santé et sexualité dans le parcours d'hommes et de femmes trans' en France"

(ARCHIVES) - Photo prise le 16 mars 1962 à Paris du mariage du journaliste Francis Bonnet et de Jacqueline Dufesnois, plus connue sous le nom de "Coccinelle".
(ARCHIVES) - Photo prise le 16 mars 1962 à Paris du mariage du journaliste Francis Bonnet et de Jacqueline Dufesnois, plus connue sous le nom de "Coccinelle". © AFP / STF

Elle s'appelait Jacques-Charles ...

L’agression de Julia, cette jeune femme insultée et frappée place de la République le 31 mars dernier, pour un mini short et des airs de garçon trop prononcés au goût de certains, a récemment mis au jour la transphobie, dont les personnes transgenres, donc,  font les frais. Une dérive dont la violence n’a d’égal que le courage de ceux qui la subissent, femmes et hommes, aujourd’hui comme hier.

Dans la France d’avant 68, Jacqueline Charlotte Dufresnoy, alias Coccinelle, détonne d’audace et d’extravagance. Avec ses énormes choucroutes blondes, ses décolletées plongeants et ses talons hauts, la jeune femme, star des cabarets parisiens, incarne à la fois le glamour et le scandale. Pendant plus de 50 ans, celle qui sera l’une des premières femmes transgenres à changer d’état civil en France, ne cessera de provoquer, à dessein, pour contester l’ordre établi. Figure de la nuit parisienne, Coccinelle fera entrer la transidentité dans l’espace public français, à coups de paillettes et de frasques.

Retour sur un destin pas comme les autres, une vie de chanteuse et d’actrice, indépendante et virevoltante, la vie d’une femme, Coccinelle.

Invité Emmanuel Beaubatie

Emmanuel Beaubatie est Docteur en sociologie rattaché à l'Institut national d'études démographiques INED et à l'Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociauxiris-Ehess. Il a reçu le Prix de thèse 2018 du GIS Institut du genre  et du Défenseur des droits pour sa thèse intitulée : "Transfuges de sexe. Genre, santé et sexualité dans le parcours d'hommes et de femmes trans' en France". 

Emmanuel BEAUBATIE
Emmanuel BEAUBATIE © Radio France / Valérie Priolet

Ressources documentaires :

Programmation musicale :

  • COCCINELLE : Chercher la femme
  • Mylène FARMER : Sans contrefaçon
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.