Un matin de l'année 1979, le Ministre du travail et de la participation, un membre important du gouvernement Barre, est retrouvé mort dans un étang, près de la forêt de Rambouillet .

Robert Boulin
Robert Boulin © DR

L’enquête conclut rapidement au suicide par noyade après absorption de Valium. Il se trouve que la presse venait de révéler son implication présumée dans une sombre affaire immobilière. Robert Boulin n’aurait pas supporté ces suspicions.

L'information provoque une vive émotion collective. La mort d’un ministre en exercice, c’est le révélateur paroxystique de l'âpreté du monde politique et de l’exercice de l'Etat. Vient alors le temps des hommages, mais aussi des premières accusations : tous les regards se tournent vers la presse et les amis politiques supposés de Robert Boulin : ceux du RPR, plongés dans la guerre des droites et qui n’hésitent pas à battre campagne contre le Président Valéry Giscard d’Estaing… Ils auraient sorti l’affaire immobilière pour faire tomber le ministre Robert Boulin et nuire par ricochet au Chef de l'Etat.

Alors, l’hypothèse de l’assassinat se développe, les langues se délient, on parle de complot, d’affaire d’État. De nombreux éléments d’enquête auraient été bâclés, perdus, sciemment oubliés. C’est finalement la famille de Robert Boulin qui relancera devant la justice cette piste de l’assassinat, qui, trente-cinq ans après les faits, est toujours ouverte.Quoi qu'il en soit, La mort de Robert Boulin reste une énigme.

► Une émission à suivre, commenter et partager surFacebook.

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.