Dans Affaires sensibles, l’histoire d’une association qui en quelques années a pris une ampleur considérable dans le paysage politique français. L214 : une lettre, trois chiffres que seuls les initiés peuvent décrypter comme le nom de l’article du code rural de 1976 qui définit les règles de la protection animale.

23 juin 2018, manifestation à Paris contre les abattoirs à l'initiative de l'association L214
23 juin 2018, manifestation à Paris contre les abattoirs à l'initiative de l'association L214 © AFP / SÉVERINE CARREAU/HANS LUCAS

L214, c’est l’histoire d’un couple qui a choisi de consacrer sa vie à l’amélioration de la condition animale. Brigitte Gothière et Sébastien Arsac, qui se sont rencontrés sur les bancs du lycée, ont tissé au fil du temps une méthode unique et redoutablement efficace pour dénoncer les maltraitances dans les élevages et les abattoirs, et parvenir à faire évoluer les pratiques et les mœurs. Nous allons retracer le parcours de ce couple engagé, pour comprendre comment ils ont réussi à faire de cette association, créée de toutes pièces par leurs soins en 2008, un plaidoyer influent en moins d’une décennie, capable de faire trembler -au moins de rage ! - syndicats d’agriculteurs et producteurs de viande qui ont compris que désormais, ils ne pourraient plus fouler du pied la protection animale sans trouver sur leur chemin des militants aguerris.

Un récit documentaire de Marjolaine Koch 

Invitée : 

Brigitte Gothière co-fondatrice de l'association L214. Elle a préfacé le livre de Jean-Baptiste del Amo : L214. Une voix pour les animaux, publié chez Arthaud (2017) 

Pour aller + loin : 

Programmation musicale : 

  • The Smiths : Meat is murder (1985)
  • The Aim : My life's a cage (2013) 
  • Paul Mac Cartney : _Looking for Changes (_1993)
L'équipe