Aujourd’hui dans Affaires sensibles, la tragédie de Waco au printemps 1993.

Waco : 23 ans déjà depuis cet immense incendie qui, rappelez-vous, avait ravagé une ferme du Texas et fait l’ouverture de tous les journaux de télévision dans le monde entier. Sur les images, que vous avez peut-être encore en tête, de grandes flammes rouges dévoraient des bâtiments blancs sous le ciel bleu du Sud des Etats-Unis. Pourtant si Waco est resté tristement célèbre, aujourd’hui encore, ce n’est pas que pour son épilogue dramatique. C’est aussi pour l’histoire qui se cache derrière son brasier.

L’histoire d’une secte assiégée par la police et qui va pendant 51 jours tenir en haleine des millions de téléspectateurs. L’histoire de la dérive d’un individu qui a conduit dans sa paranoïa 86 personnes à la mort. L’histoire enfin d’une opération policière désastreuse qui s’est soldée par un échec cuisant.

L’enceinte de Mount Carmel du groupe religieux des Davidiens, à l'extérieur de Waco (Texas)
L’enceinte de Mount Carmel du groupe religieux des Davidiens, à l'extérieur de Waco (Texas) © Greg Smith/CORBIS

Légende Photographie : L’enceinte de Mount Carmel du groupe religieux des Davidiens, à l'extérieur de Waco (Texas), brûle pendant le raid de 1993 par le Bureau de l'alcool, du tabac et des armes à feu (ATF)

Invité

Après le récit pour revenir avec nous sur cette intrigante affaire, notre invité Jean-Pierre Jougla, avocat honoraire et coordonnateur du diplôme « Emprise sectaire, processus de vulnérabilité et enjeux éthiques » à l’université Paris 5 René Descartes. Jean-Pierre Jougla est également formateur au processus de radicalisation dans divers écoles de protection judiciaire de la jeunesse. Il sera avec nous en duplex des studios de France Bleu à Montpellier.

Une émission à suivre, commenter et partager sur Facebook .

Les liens

Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.