Cette année-là, un mythe français s’éteint : 315 mètres de long, 33 de large. Un profil racé brisant les vagues des mers du globe. 2 cheminées rouges et noires entre lesquelles s’inscrivent les lettres de son nom, de sa patrie : France. Le plus grand paquebot du monde, le plus beau. Mais pour l’Etat, le plus coûteux.

Septembre 1974 des enfants saluant leur père, marin sur le paquebot France, depuis une petite embarcation, sur la côte normande, près du Havre.
Septembre 1974 des enfants saluant leur père, marin sur le paquebot France, depuis une petite embarcation, sur la côte normande, près du Havre. © AFP / STF

Dans la douleur et la peine, la France assiste au naufrage de celui qui l’avait rendue si fière. La mort du France a des allures de fin d’époque. C’était le France de de Gaulle, le France d’une nation qui se relevait de la guerre, le paquebot du prestige retrouvé. Mais en 1974, le France fait perdre de l’argent, alors il doit être désarmé. Seulement, ce n’est pas l’avis de l’équipage. Et quel équipage ! Ils sont 1000. Marins, mécaniciens, cuisiniers, barmans : ils connaissent leur navire comme personne. C’est leur outil de travail, et c’est aussi leur fierté. Et le 11 septembre 1974, ils tentent le tout pour le tout pour sauver leur bateau. 

Un récit documentaire de Romain Weber

Invité : 

Christian Clères, réalisateur, écrivain. Auteur avec Claude Villers de : À bord du France: Chroniques secrètes d'un géant, chez Glénat (2011) 

Programmation musicale : 

  • Alain Souchon : Les paquebots (1974)
  • Sting : Show Some Respect (2013)
  • Barbagallo : Ma falaise (2020)
Les invités
L'équipe