C’est un temps où l’avortement est un délit. C’est aux lendemains de mai 68, que dans le monde, mais aussi en France, naissent les mouvements de libération de la femme. D’abord une poignée, elles sont très vite des milliers puis des millions à se rassembler.

Marie-Claire C. et Gisèle Halimi, procès contre l’avortement à Bobigny en 1972
Marie-Claire C. et Gisèle Halimi, procès contre l’avortement à Bobigny en 1972 © Villedieu/SIPA

Des millions à militer, revendiquer de nouveaux droits et libertés au sein de la société. Lors des meetings et débats, on commence à parler librement du corps, de la sexualité, de la maitrise du temps et aussi de l’avortement. C’est notamment grâce à ces militantes que ce tabou devient débat, évolution dont, pourtant, ces messieurs, largement majoritaires sous les ors de la République, refusent de débattre.

Marie-Claire C. et Gisèle Halimi, procès contre l’avortement à Bobigny en 1972
Marie-Claire C. et Gisèle Halimi, procès contre l’avortement à Bobigny en 1972 © Sipa / Villedieu/SIPA

L'invité

En seconde partie nous recevrons Claude Servan-Schreiber, journaliste, écrivaine, militante féministe. Elle fut témoin lors du procès de Bobigny.

Manifestation à Paris le 20 novembre 1971

  

Simone veil à l'Assemblée
Simone veil à l'Assemblée © MaxPPP

A écouter ou réécouter, l'affaire sensible que nous avions consacrée à l’histoire d'inconnues, de femmes et de Simone Veil qui a mené au droit à l'avortement, à la fin de l'année 1974.

Une émission à suivre, commenter et partager sur Facebook .

Les liens

Planning familial

Les invités
Les références
L'équipe