Le 19 février 1973, un commando de six hommes se rend à l'île d’Yeu et tente d’enlever dans la plus grande discrétion le cercueil de Philippe Pétain. Derrière ce coup d’éclat, se cache une tentative désespérée de réhabiliter celui qui fut le chef des hommes des tranchées de Verdun.

Un hélicoptère militaire rapporte à l'île d'Yeu le cercueil dérobé de Pétain, 02 février 1973
Un hélicoptère militaire rapporte à l'île d'Yeu le cercueil dérobé de Pétain, 02 février 1973 © Maxppp / Keystone Pictures USA / ZUMAPRESS

Mais le destin de la dépouille de celui qui fut aussi chef de l’Etat à Vichy ne va pas suivre le chemin tracé par les membres du commando. Au terme de trois jours d’un battage médiatique et de recherches intensives, le corps de Philippe Pétain est finalement inhumé de nouveau dans le cimetière de Port-Joinville à l’île d’Yeu. Cet épisode dont peu de gens se souviennent et qui à quelques détails près aurait pu rester inconnu marque l’une des dernières incursions posthumes du maréchal Pétain dans la vie politique française. Il est aussi un tournant pour l’extrême droite qui abandonne peu à peu la mémoire du maréchal à d’autres combats. 

Un récit documentaire de Gaspard Wallut 

Invité : 

Jean-Yves Le Naour, historien spécialiste de la première guerre mondiale et du XXème siècle, il est l'auteur de On a volé le Maréchal ! chez Larousse (2009) 

Pour aller loin : 

Programmation musicale : 

  • Jacques Dutronc : Gentleman cambrioleur (1973)
  • Ricet Barrier : L'enterrement (1988)
  • Marquis : Je n'écrirai plus si souvent (2021)
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.