où comment « pendant plus de 40 ans des femmes enceintes ont empoisonnés – sans le savoir – leurs enfants en suivant un traitement prescrit contre l’épilepsie »…

Une femme enceinte et une boite de Dépakine  du laboratoire Sanofi Aventis.
Une femme enceinte et une boite de Dépakine du laboratoire Sanofi Aventis. © Maxppp / Jean-François Frey/PHOTOPQR/L'ALSACE

Il y avait eu le scandale du Médiator, ce médicament prescrit comme coupe-faim qui a causé la mort de centaines, voire de milliers de personnes… Il y avait eu la crise autour du vaccin H1N1 et sa soixantaine de jeunes vaccinés qui souffrent aujourd'hui de narcolepsie-cataplexie et que l’État refuse d'indemniser… Il y avait eu aussi l’affaire des essaiscliniques de Rennes et le décès par AVC d’un jeune cobaye humain qui avait accepté de tester une molécule censée lutter contre l'anxiété et contre les effets de la maladie de Parkinson.

À chaque fois, l’alarme avait retenti. A chaque fois, l’émoi fut national et à chaque fois on s'était dit « plus jamais ça »… Pourtant aujourd’hui – avec le scandale de la Dépakine – il semble que la prise de conscience collective a failli une nouvelle fois… Et la crise – qu’engendre ce médicament contre l’épilepsie – ébranle de nouveau la relation de confiance avec l'industrie pharmaceutique et brise celle avec l’autorité de santé en France…

Vidéo INA :

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

Invitée Marine Martin

Après le récit, pour revenir avec nous sur les coulisses de ce scandale, nous recevrons une victime de la Dépakine, Marine Martin. Désormais présidente de l’Association d'Aide aux Parents d'Enfants souffrant du Syndrome de l'Anti-Convulsivant ( L’ APESAC ), Marine Martin se bat depuis plusieurs années pour faire connaître et reconnaître le risque de la Dépakine. Elle tente d’informer et de soutenir les familles pour qu'elles puissent agir en connaissance de cause. Marine Martin est l’auteure d’un livre autobiographique « Je ne pouvais pas me taire… Dépakine, le scandale » paru aux éditions Robert Laffont au mois de Mars 2017. Ce livre a reçu ce matin le Prix Prescrire, revue mensuelle réalisée par des professionnels de santé

Documentation

Programmation musicale

  • Marie-Flore : Passade digitale
  • BEN FOLDS FIVE : Hospital song
  • ANTONY and THE JOHNSONS : Epilepsy is dancing
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.