Une fiction écrite par Nicole Sigal, réalisée par Michel Sidoroff. Voici l’histoire de quatre personnages qui vivent un drame terrible : le harcèlement sexuel. Au travail, une femme sur trois en est victime ! Invitée Emmanuelle Piet médecin en PMI et présidente du Collectif Contre le Viol.

Le harcèlement sexuel : au travail, une femme sur trois en est victime !
Le harcèlement sexuel : au travail, une femme sur trois en est victime ! © Getty / Westend61

La fiction d’aujourd’hui nous raconte l’histoire de quatre personnages :

Elodie, jeune assistante de direction,

Le directeur, Guillaume, jeune diplômé d’une école de commerce,

La thérapeute qui reçoit Elodie et qui l’aide, et enfin Le mari d’Elodie, Jérémy.

Ces quatre personnages vivent un drame, terrible, terrible de par ce qu’il impose et terrible aussi parce qu’il ne cesse pas. Ce drame c’est l’abus de pouvoir sur un autre être que l’on juge faible et dont on veut profiter… 

C’est le harcèlement sexuel. Au travail, une femme sur trois en est victime !

Ce drame c’est la bêtise, la violence et le cynisme porté à leur paroxysme !

Il y a eu l’affaire Weinstein puis la libération de la parole sur les réseaux sociaux : #Balance ton porc, #MeToo ou encore Time’s up ont suivi… autant de mouvement témoignant d’une libération de la parole des victimes de ces violences sexuelles.

Pourtant si l’on reste sur les chiffres officiels du harcèlement sexuel au travail et de la violence faite aux femmes, on est toujours dans une situation d’urgence :

-         Selon un sondage Ifop pour le site VieHealthy 32% des femmes serait  confrontée à une situation de harcèlement sexuel au cours de sa vie professionnelle. Sondage paru en février 2018. Un pourcentage bien plus important que lors du sondage de 2014 où elles étaient 20%.

-         34% des femmes déclarent avoir été victimes de gestes ou commentaires grossiers. 1 femme sur 5 victimes de contacts dits légers comme une main dans les cheveux, sur le visage, les jambes ou les fesses…

-         8% disent avoir subies des pressions psychologiques visant à obtenir un acte de nature sexuelle.

Dans la fiction « Dossier en souffrance » que vous allez découvrir maintenant Elodie est poursuivie, harcelée par Guillaume son patron. Elodie est perdue...

Extrait du scénario

Scène 1 -   Dans le bureau du directeur

Bousculade, objets et dossiers qui tombent, cris et paroles étouffés.

Elodie : qu’est-ce qui te prend Guillaume, t’es malade, mes dossiers !… Il la plaque contre un mur et essaie de l’embrasser.

Le directeur : t’aime ça, je le sais. 

Elodie : arrête, tu vas déchirer ma robe !

Le directeur : t’attends que ça.

Elodie : bon je ne joue pas, tu cesses où je crie.

Le directeur : t’en avise pas, sinon...

Elodie : laisse-moi s’il te plaît !

Le directeur : c’est de ta faute…

Elodie : lâche-moi, t’es lourd !

Le directeur : c’est de ta faute, tu me fais bander ! 

Elodie : j’y peux rien ! Rire nerveux.

Le directeur : tu te fous de moi ! Qu’est-ce que tu fais ?

Elodie : je me casse, je prends mes dossiers je travaillerais chez moi. De toute façon tu me dois tellement d’heures sup.

Le directeur : t’es incapable de les rédiger sans moi !

Claquement violent de porte, cloisons qui bougent. Elle s’en va. Un proche collaborateur du bureau d’à côté frappe et passe sa tête dans le bureau du directeur.

Le collaborateur: dis donc Guillaume, j’aimerais bien pouvoir travailler au calme, déjà qu’on fait des journées à rallonges. 

Le directeur : tu connais Elodie et ses humeurs ! 

Le collaborateur : dis-lui de les modérer ! 

Le directeur : Entre, tu veux un café ?

Le collaborateur : oui tant pis, c’est pas fait pour me calmer. 

Le directeur prépare deux tasses de café au percolateur, dans une petite pièce attenante au bureau.

Le directeur : je me shoote au café en ce moment !

Le collaborateur : ça rend speed, on n’a pas besoin de ça !

Le directeur revient. Merci. Ils boivent en silence.

Tu veux mon avis : c’est pas très productif d’avoir rapatrié son bureau dans le tien. 

Le directeur : question de logistique, j’ai besoin de l’avoir sous la main.

Le collaborateur : vous passez votre temps à vous chamailler…

Elodie refait irruption dans le bureau, elle a oublié un dossier important.

Elodie : chamailler, je vois que tu manies bien la litote malgré ton goût pour les bilans financiers.

Je ne sais plus où j’ai la tête…qu’est-ce que j’ai fait… du résultat des deux premiers trimestres. Tu as encore mélangé mes dossiers… (Elle fouille dans les dossiers).

Le directeur : le désordre règne autant dans tes dossiers que dans ta tête.

Elodie : tu te charges de semer la pagaille dans les deux, et tu ne me donnes pas toutes les pièces, j’en ai encore la preuve !

Elle ressort en claquant à nouveau la porte très fort, dans l’énervement elle fait tomber sa pile de dossier avec un « j’en ai marre » de découragement.

Le directeur : t’es témoin : une furie, incapable, je ne sais pas pourquoi je la garde !...

L'invitée Emmanuelle Piet 

Emmanuelle PIET présidente du collectif féministe contre le viol
Emmanuelle PIET présidente du collectif féministe contre le viol © Radio France / Valérie PRIOLET

Emmanuelle Piet est médecin en PMI (protection maternelle et infantile) en Seine-Saint-Denis 

et présidente du Collectif féministe Contre le Viol. Un seul numéro à retenir: le N°vert 0 800 05 95 95 (appel gratuit et anonyme) 

La scénariste Nicole Sigal

Nicole Sigal est écrivain, comédienne et peintre. 

Elle vient de faire paraître L'homme qui faisait vieillir les femmes aux éditions La Part Commune

Générique

C’était Dossier en souffrance

De Nicole Sigal

Avec

  • Emilie Chertier – Elodie,
  • Quentin Baillot – le directeur,
  • François Hatt – le collaborateur,
  • Nicole Sigal – la thérapeute,
  • Nicolas Cartier – le mari d’Elodie.
  • Bruitages – Bertrand Amiel
  • Prise son, montage et mixage – Cédric Châtelus, Lidwine Caron, Mathieu Touren
  • Assistants à la réalisation – Louise Loubrieu, Félix Levacher
  • Réalisation – Michel Sidoroff

Programmation musicale: 

LADY GAGA : Til it happens to you

Fiona APPLE : Sullen girl

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.