Aujourd’hui dans Affaires Sensibles, le parcours d'un jeune Japonais, Kozo Okamoto, soldat de "l'Armée Rouge Japonaise" et combattant pour la cause palestinienne. L'un des auteurs du « Massacre de Lod », en Israël en 1972.

Kozo Okamoto, membre de l'Armée Rouge Japonaise, lors de son procès à Tel Aviv, 30 mai 1972
Kozo Okamoto, membre de l'Armée Rouge Japonaise, lors de son procès à Tel Aviv, 30 mai 1972 © Maxppp / ZUMAPRESS

En 1972,  trois terroristes japonais tirent sans distinction sur une foule de voyageurs, tout juste arrivés à l'aéroport de  Lod, à Tel Aviv. L'attentat fait 26 morts et plus de 80 blessés. Un carnage. La violence est inouïe  et le retentissement médiatique planétaire. Des trois terroristes, un seul survivant : Kozo Okamoto. C'est un étudiant de 24 ans, devenu, en une nuit, une figure légendaire de "l'Armée Rouge japonaise" et un héros pour le "Front populaire de libération de la Palestine", le FPLP- une des tendances les plus radicales du mouvement palestinien des années 1970. 

Pourquoi un étudiant japonais, sans histoire, s'engage-t-il éperdument pour une cause si lointaine, la libération de la Palestine ?  Comment est-il arrivé jusqu'ici ? Qui l'a recruté et pourquoi les services de sécurité israélien ont-ils à ce point failli ?

Un récit de Victoire Faure 

Invité : 

Jean-Pierre Filiu, professeur d'Histoire du Moyen-Orient contemporain à Sciences Po et spécialiste du terrorisme. Il a publié notamment : Main basse sur Israël : Netanyahou et la fin du rêve sioniste,La Découverte (2019) ; Son blog : Un si Proche Orient

Pour aller loin : 

Les Fanatiques. Histoire de l'Armée rouge japonaise, de Michaël Prazan, au Seuil (2002) 

Remerciements à la BBC pour son autorisation de diffusion d'une de ses archives. 

Programmation musicale : 

  • Shintaro Sakamoto : _Extremely bad man (_2016) 
  • John Lennon : How do you sleep ? (1971)
  • Gorillaz/Robert Smith : Strange time (2020)
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.