C'est l’histoire d’un adultère et d’une démocratie américaine qui perd la tête; nous sommes en 1998 quand naît ce scandale politico-médiatique à la Maison Blanche. Invité notre confrère Philippe Reltien qui était correspondant à Washington pour Radio France de 1990 à 2001.

Une photo montrant Monica Lewinsky, stagiaire à la Maison Blanche, rencontrant le président Bill Clinton, présentée comme preuve dans les documents de l'enquête Starr et publiée par le comité judiciaire de la Chambre le 21 septembre 1998.
Une photo montrant Monica Lewinsky, stagiaire à la Maison Blanche, rencontrant le président Bill Clinton, présentée comme preuve dans les documents de l'enquête Starr et publiée par le comité judiciaire de la Chambre le 21 septembre 1998. © Getty / Getty Images/Hulton Archive

Une jeune stagiaire prétend avoir eu une relation amoureuse et consentie avec le président des Etats-Unis, Bill Clinton. L’intéressé nie fermement et le jure sous serment. Mais les preuves sont contre lui – notamment la fameuse robe bleu tâché de Monica Lewinsky : du plus mauvais effet lorsque l’on est censé représenter l'autorité morale du pays. Bill Clinton entre dans l’histoire comme le deuxième président des Etats-Unis à faire l'objet d'une procédure d’impeachment

L’affaire Monica Lewinsky comporte tous les ingrédients d’une comédie dramatique : le héros infidèle, l’horrible inquisiteur, l’épouse courageuse, la maîtresse candide, la confidente perfide et les hommes de l’ombre. Il y a les méchants calculs, les petites vilénies, les demi-mensonges et la grande scène finale sous le regard avide des caméras. Parfois grotesque, mais surtout inquiétant : cette histoire est tout sauf dérisoire. C’est la démocratie elle-même, ses institutions et son fonctionnement qui sont remis en question.

Vidéo INA : 

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

Invité Philippe Reltien

Philippe Reltien, journaliste au sein de la cellule enquête investigation de France Inter. Il était correspondant à Washington pour Radio France de 1990 à 2001.

Ressources:

Programmation musicale:

  • Chris ISAAK : Baby did a bad bad thing
  • Britney SPEARS : Oops! i did it again
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.