Robert Badinter lors du procès de Patrick Henry qui avait enlevé et tué le petit Philippe Bertrand (1977)
Robert Badinter lors du procès de Patrick Henry qui avait enlevé et tué le petit Philippe Bertrand (1977) © MaxPPP

Pendant vingt jours, la France va vivre au rythme de la famille Bertrand et de ce portrait affiché dans nos journaux en 1976. Philippe a 7 ans. Il est brun, porte la coupe au bol, a de grand yeux et un petit sourire espiègle. Il semble insouciant et heureux sur ce cliché… Comme tous les enfants.

Un autre visage a imprégné nos mémoires, celui de Patrick Henry , 23 ans. Il est la seconde face de l’affaire du rapt de Troyes. ll n’a pas l’apparence d’un monstre. Pourtant, il est l’assassin de l’enfant disparu. Dès son arrestation, une partie de la France réclame la guillotine pour le meurtrier.

Robert Badinter sauvera Patrick Henry, mais c’est le second chapitre de cette histoire et nous l’aborderons demain, avec lui. Aujourd’hui, la disparition et l’assassinat du petit Philippe Bertrand et l’opinion publique, acteur essentiel dans ce drame.

Interview de Patrick Henry avant son inculpation

### Invité Nous recevons **Charles Pellegrini** , le commissaire de l’office central de répression du banditisme en charge de l’enquête à l’époque. ### **► Une émission à suivre, commenter et partager sur** [**Facebook** ](https://www.facebook.com/pages/Affaires-sensibles/731521173563624?ref=hl)**.** ## Les liens [Affaires sensibles : découvrez l'appli](http://affaires-sensibles.franceinter.fr/desktop) Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile
Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.