Aujourd’hui dans Affaires Sensibles , l’affaire Faurisson, l’itinéraire d’un négationniste.

Les faussaires de l'histoire
Les faussaires de l'histoire © / Talweg

Une émission spéciale, puisqu’elle est en partenariat avec l’Université d’Hiver du barreau de Paris, qui se tiendra à Science-Po Paris demain et après-demain.

L’une des thématiques de ces journées de débats s’intitule « La fabrication des grands mensonges ». Et quel plus grand mensonge que cette entreprise de falsification de l’Histoire opérée par les négationnistes ?

Le discours négationniste nie le génocide des juifs au cours de la Seconde Guerre mondiale. Cette négation est double : d’une part, il s’agit de nier la volonté d’extermination du IIIe Reich et l’emploi de la chambre à gaz homicide. D’autre part, de nier la réalité de cet anéantissement systématique, massif, et industriel de la communauté juive. L’holocauste ne serait donc que le « plus gros mensonge du XXe siècle », fomenté par les juifs pour culpabiliser l’Occident et légitimer la création de l’État d’Israël.

En France, c’est un homme en particulier, Robert Faurisson, qui a porté et incarné cette idéologie. Il est à l’origine de sa médiatisation à la fin des années 1970 et participe à sa diffusion tout au long des décennies qui suivirent. Face à ce délire, les historiens, la justice, la société civile ont du réagir. Il a fallu le combattre : par la réflexion, la connaissance, la loi, pour dévoiler les ressorts de ce qui n’est, en réalité, qu’une expression supplémentaire de l’antisémitisme.

En seconde partie d’émission, nous recevrons Valérie Igounet , historienne à l’Institut d’histoire du temps présent, spécialiste du négationnisme et de l’extrême-droite en France. Elle a notamment écrit Robert Faurisson, portrait d’un négationniste aux éditions du Seuil et a co-écrit avec Michaël Prazan le film Les Faussaires de l’histoire .

L'archive du jour

Paul Lefèvre explique pourquoi Robert Faurisson est traduit en justice par la LICRA et des associations d'anciens déportés. Depuis 20 ans, cet historien, maître de conférences à Lyon, fait paraître des ouvrages révisionnistes. Dans le dernier en date, Mémoire en Défense , il nie l'extermination des juifs dans les chambres à gaz et les camps nazis.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.