Aujourd'hui dans Affaires sensibles : « Le Pain Maudit de Pont-Saint-Esprit »

Reproduction d'une photographie de l'Affaire du pain maudit à Pont Saint Esprit .
Reproduction d'une photographie de l'Affaire du pain maudit à Pont Saint Esprit . © Maxppp / Photo archives le Provençal/PHOTOPQR/LA PROVENCE

Au mois d’août 1951, une petite ville du Sud de la France est la proie d’un mal mystérieux. 300 de ses habitants tombent brusquement malades. L’éventail de symptômes est complexe. Et personne ne comprend ce qui se passe ! Au fil des jours, la situation s’aggrave. Certains malades sont terrassés par des accès de folie, d’autres sont pris d’hallucinations. Une trentaine d’entre eux seront mêmes internés à l’hôpital psychiatrique !

Très vite, la Presse s’empare du dossier. De drame régional, « l’Affaire de Pont-Saint-Esprit » s’invite en Une de l’actualité nationale ! Et dans un jeu de la surenchère médiatique, les témoignages d’horreurs se succèdent. Au point qu’un grand quotidien de l’époque finira même par s’interroger si « ce n’est pas le Diable qui serait derrière toute cette affaire… »

A Paris, les autorités sont inquiètes. En Province, la population a peur. De leur côté, les enquêteurs piétinent. Le mystère du drame de Pont-Saint-Esprit demeure. Au point qu’en 2007, un journaliste américain ira même jusqu’à affirmer que les habitants de la ville auraient été victime d’une expérience secrète menée par la CIA ! L’Hypothèse est invérifiable mais elle en dit long sur l’intérêt que suscite encore ce dossier…

Aujourd’hui, 65 ans après, se replonger dans « l’Affaire de Pont-Saint-Esprit », c’est bien sûr revivre ses terribles journées d’août 1951 qui ont secoué les habitants de cette petite ville du département du Gard. Mais c’est aussi revenir sur le contexte de la France de l’après-guerre, pays dont la population fut divisée par l’occupation, dont le territoire fut meurtri par le poids des bombes et qui tente désormais de reconstruire. Pays enfin où la sécurité alimentaire était l’un des enjeux les plus importants. Un enjeu qui explique peut-être pourquoi l’enquête judiciaire n’a pas abouti…

L'invité

Après le récit, pour revenir avec nous sur cette affaire, notre invité : Steven Kaplan. Historien, professeur d’histoire européenne à l’université américaine de Cornell. Il est l’auteur de nombreux ouvrages de références sur le rôle et la symbolique du Pain. Il a écrit Le Pain maudit, retour sur la France des années oubliée 1945-1958, paru aux éditions Fayard en 2008.

Programmation musicale

  • Georges Brassens, L'Auvergnat
  • Martina Topley Bird, Poison

Vidéo INA :

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.