Retour sur le procès d'un assassin qui a finalement eu une portée bien plus vaste.

Badinter chez Alive
Badinter chez Alive © Radio France

Hier, nous avons raconté l’affaire du rapt et de l’assassinat du petit Philippe Bertrand, par le dénommé Patrick Henry. Un an plus tard, le procès de l’assassin se déroule à Troyes. L’affaire est l’une des plus importantes de l’histoire judiciaire française, l’une des plus passionnelles, car avec elle, s’entrechoquent l’horreur de l’assassinat d’un enfant, la furie d’une population et le combat des avocats qui trouveront les mots pour éviter que l'homme ne monte pas sur l’échafaud, fut-il la figure du monstre qui a tué un enfant de 7 ans.

Robert Badinter lors du procès de Patrick Henry qui avait enlevé et tué le petit Philippe Bertrand (1977)
Robert Badinter lors du procès de Patrick Henry qui avait enlevé et tué le petit Philippe Bertrand (1977) © MaxPPP

C’est ignorer qu’il ne s’agit pas d’aimer l’accusé mais d’aimer défendre l’accusé… La nuance est fondamentale : elle définit le métier d’avocat, si compliqué à assumer dans des affaires comme celle-là, à une époque où le débat autour de la peine de mort oppose les pulsions à la raison…

Mais c’est cette dernière qui l’emportera cinq ans plus tard, quand par la volonté politique de François Mitterrand, son Ministre de la justice abolira la peine de mort.

Invité

Nous recevons Robert Badinter , qui était l’avocat de Patrick Henry.

A ce titre, il est le grand témoin de cette émission.

Maître Badinter sur le verdict des jurés de Troyes

  

Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.