Retour sur un féminicide médiatisé, un meurtre conjugal qui révèle une réalité tragique en France.

La réalisatrice française Nadine Trintignant, arrive au palais de justice de Vilnius le 16 mars 2004 pour le procès de Bertrant Cantat, inculpé du meurtre de sa fille à Vilnius en juillet 2003.
La réalisatrice française Nadine Trintignant, arrive au palais de justice de Vilnius le 16 mars 2004 pour le procès de Bertrant Cantat, inculpé du meurtre de sa fille à Vilnius en juillet 2003. © AFP / ERIC FEFERBERG

Cette émission est une rediffusion du jeudi 2 juin 2016, nous avions reçu alors Stéphane Bouchet , ancien reporter au journal Le Parisien , il fut le premier journaliste français présent à Vilnius. Il est l’auteur de l’ouvrage intitulé : Bertrand Cantat, Marie Trintignant : l’Amour à Mort , aux éditions de l’Archipel. 

Notre invitée aujourd’hui est Titiou Lecoq

Titiou Lecoq est journaliste indépendante, blogueuse sur Girls and geeks, et romancière. 

Elle vient de publier _Libérées_, le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale (Fayard). En 2014, elle a publié Sans télé, on ressent davantage le froid (Fayard) et en 2011, un roman, Les Morues (Au Diable Vauvert), et avec Diane Lisarelli, L'Encyclopédie de la Web Culture (Robert Laffont).

L'été dernier, Titiou Lecoq avait signé un article dans Libération sur les féminicides et meurtres conjugaux : 

Elle s’appelait Aurélie, elle avait 34 ans, il lui a tiré dessus au fusil de chasse» : une année de meurtres conjugaux 

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.