Aujourd’hui, dans Affaires sensibles, une histoire de services secrets, d’infiltration et de manipulations. Invités Nicolas Beau et Olivier Toscer, tous deux journalistes et auteurs de « Dans l’œil des RG » publié aux éditions Robert Laffont

Armes saisies par la police au groupe de terroristes d'Action Directe. Fusils d'assaut, revolvers et d'autres armes à feu saisies par la police à des jeunes membres du groupe terroriste Action Directe le 29 mars 1980 à Paris.
Armes saisies par la police au groupe de terroristes d'Action Directe. Fusils d'assaut, revolvers et d'autres armes à feu saisies par la police à des jeunes membres du groupe terroriste Action Directe le 29 mars 1980 à Paris. © Getty / Jean-Louis URLI/Gamma-Rapho

Après les événements de mai 68, le pouvoir gaulliste surveille de très près les groupuscules d’extrême-gauche. En pleine guerre froide, ils veulent contrôler tous ceux qu’ils considèrent comme une menace. Pour cela, le pouvoir mobilise activement ses deux services de renseignement intérieur.

D’un côté, la DST, la Direction de Surveillance du Territoire, l’aristocratie du renseignement, chargée du contre-espionnage et de la lutte contre l’ingérence étrangère. 

De l’autre, les RG, les Renseignements Généraux, une sorte de police politique : les yeux et les oreilles du pouvoir sur tout le territoire...  moins présentable dans une démocratie.

Nous allons vous raconter deux histoires où les services secrets ont réussi à infiltrer des groupuscules d’extrême-gauche grâce à un indicateur. 

Début 70. C’est la DST qui est à la manœuvre. 

  • La cible : Gauche Prolétarienne. 
  • Objectif : les pousser à commettre des attentats...ce qu'on appelle la stratégie de la tension.

Début 80. C’est au tour des RG de s’illustrer. 

  • La cible : Action Directe
  • Objectif : les stopper dans leur dérive criminelle.

A travers ces deux récits qui se font écho, nous allons explorer les coulisses du monde trouble du renseignement, où les méthodes s’affranchissent bien souvent de la loi, et où la manipulation devient un art.

Invités Nicolas Beau et Olivier Toscer

Nicolas Beau, ancien journaliste d’investigation au Canard Enchaîné et Olivier Toscer, ancien journaliste d’investigation à L’Obs. Ils sont auteurs de l’ouvrage « Dans l’œil des RG » publié aux éditions Robert Laffont, 2019.

Olivier TOSCER (gauche) et Nicolas BEAU
Olivier TOSCER (gauche) et Nicolas BEAU © Radio France / Valérie

Ressources complémentaires :

Programmation musicale :

  • BERURIER NOIR : Salut à toi
  • RENAUD : J'ai retrouvé mon flingue !
  • Serge GAINSBOURG : Aux armes et caetera
Les invités
  • Nicolas BeauRédacteur en chef du site mondafrique.com, co-auteur avec Jacques-Marie Bourget du livre « Le vilain petit Qatar », ed. Fayard.
  • Olivier Toscer
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.