En 2011, coup sur coup, une exposition et deux spectacles de théâtre provoquent la colère d’une partie des catholiques français au seul motif que ces trois œuvres mettent en scène le Christ : "Piss-Christ", "Sur le concept du visage du fils de Dieu" et "Golgota Picnic".

Golgota Picnic - Rodrigo Garcia/ Marino Formenti
Golgota Picnic - Rodrigo Garcia/ Marino Formenti © Christian Berthelot

Chacune à leur manière, elles détournent et se jouent de la figure du messie. Manifestations, vandalisme, interruptions : tout est bon aux opposants pour exprimer leur désaveu face à ces œuvres qui à leurs yeux sont blasphème, christianophobe... là où s'exprime en vérité, par la démarche artistique, la liberté de penser, le lire arbitre, deux notions qui depuis la nuit des temps heurtent les religions.

A ceci près que ce mouvement ne vient pas d’une condamnation officielle de l’Eglise catholique. Derrière cette série de coups d’éclats, se cache en réalité l’institut Civitas, que les Français découvrent à cette occasion. Cette petite association de catholiques intégristes entre avec fracas sur la scène médiatique. Grâce à un discours bien ficelé, l’association profite de cette série d’événements artistiques pour mobiliser autour d’elle, catholiques ultras et traditionnalistes, ainsi qu’une frange de l’extrême-droite, avec qui elle chemine le plus naturellement du monde.

Alors pourquoi ces œuvres-là, cette année-là ? Qu’est-ce qui provoque cette série d’événements et motive les intégristes à sortir du bois ?

Invité

De ces événements et ces questions, nous parlerons en deuxième partie avec notre invitéJean-Michel Ribes , acteur, dramaturge, metteur en scène et réalisateur de cinéma. Il était – et est toujours – directeur du théâtre du Rond-Point dans lequel se jouait l’une des pièces tant décriée par ces docteurs de la foi et de l'embrigadement cérébral.

Jean-Michel Ribes
Jean-Michel Ribes © / Leafar

Reportage

Notre reporter Anaëlle Verzaux s'est rendue à la messe dominicale de l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet, où se retrouvent de nombreux fidèles de la fraternité Saint-Pie-X, catholiques lefébristes, traditionalistes, proche de Civitas.

►►► https://soundcloud.com/ffairessensibles/anaelle-verzaux-sest-rendue-a-la-messe-dominicale-de-leglise-saint-nicolas-du-chardonnet

Quand l’art rencontre l’incompréhension des catholiques.

► Une émission à suivre, commenter et partager surFacebook.

Les liens

"La crucifixion - Le scandale sacré" d'Olivier Besse, sur Arte le mercredi 01 avril à 22h25

Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.