1966 début d'un épisode tragique qui s’étendit en Chine sur une décennie.Elle n’avait pas grand chose de culturelle, cette révolution !

Chaque jour, avant de commencer le travail sur le terrain, les jeunes et les jeunes filles lisent et méditent ensemble certaines pensées « Mao Zedong ». L'agence Xinhua a écrit que cette photo a été tournée le 7 juillet 1967 près de Pékin.
Chaque jour, avant de commencer le travail sur le terrain, les jeunes et les jeunes filles lisent et méditent ensemble certaines pensées « Mao Zedong ». L'agence Xinhua a écrit que cette photo a été tournée le 7 juillet 1967 près de Pékin. © AFP / XINHUA

« Je suis maoïste, car pour Mao, un bon programme, c’est ce qui marche ». La phrase d’un intellectuel ? Du dictateur coréen ? D’un dirigeant chinois ? Non. Il s’agit d’une déclaration d’Emmanuel Macron, le candidat d’En marche… Cette légèreté à s’inscrire dans le sillage du leader communiste chinois trahie l’engouement, la fascination, et surtout l’incompréhension, qu’a suscitée la révolution culturelle en France et dans le monde occidental.

une Histoire à faire

Désormais, quand ils écrivent la révolution culturelle, historiens et sinologues l’entourent de guillemets. Une manière de préciser qu’ils ne sont pas dupes, eux qui travaillent sur cet épisode tragique qui s’étendit en Chine sur une décennie, de 1966 à 1976. Ils savent qu’elle n’avait pas grand chose de culturelle, cette révolution. Et qu’elle a même plutôt des allures de coup d’État. Quand Mao Zedong lance sa grande révolution culturelle prolétarienne, il fait le choix de la violence comme reconquête d’un pouvoir bientôt totalitaire. Ce choix plonge la Chine dans un chaos proche de la guerre civile.

Aujourd’hui encore, l’Histoire de cette période est une Histoire à faire. Pour le moment, elle se construit du dehors, par des chinois en exil et des spécialistes étrangers. Face au blocage de l’État chinois, ces hommes et ces femmes recueillent les témoignages, confrontent les archives disponibles, enquêtent comme ils le peuvent.

Invitée Marie Holzman,

Parmi eux, la sinologue Marie Holzman avec qui nous parlerons de ces questions d’histoire et de mémoire. Elle a notamment dirigé l’ouvrage de Song Yongyi, Les massacres de la révolution culturelle publié en 2008 chez Buchet et Chastel, réédité depuis en Folio dans la collection Documents chez Gallimard

Vidéo Ina

Dans Les dossiers de l'écran en 1978, diffusion d'une brève rétrospective consacrée au mouvement révolutionnaire en Chine, à partir de 1966, où les étudiants de l'université de Pékin accusèrent les responsables du parti de révisionnisme et de retour aux valeurs bourgeoises. Fidèles à la révolution culturelle lancée par MAO en 1965, étudiants, lycéens, ouvriers et soldats multiplièrent les signes de contestation à l'encontre du régime.

Documentation

Programmation musicale:

  • The BEATLES "Revolution 1"
  • ALABAMA "Mao Tse Tung said"
  • CHINESE MAN "Miss Chang"
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.