Aujourd’hui, dans Affaires Sensibles, l’histoire d’un retournement diplomatique, celui de la ligne rouge tracée par Barack Obama contre l’utilisation d’armes chimiques en Syrie.

Homs (Syrie)
Homs (Syrie) © Reuters

Il y a quelques semaines, par devoir de mémoire, on célébrait le drame de Verdun. C’est durant ce conflit que, pour la première fois dans l’histoire de monde, les belligérants utilisèrent des gaz pour tuer. Pendant des décennies, sur les champs de bataille, le spectre chimique, comble de l’horreur et de la cruauté, réapparaissait, au Vietnam, en Egypte, en Irak… Il a fallu attendre 1997 pour que l’on mette en place une convention sur l’interdiction des armes chimiques : mise au point, fabrication, stockage et usage. Et pourtant, en Syrie, ce fléau est réapparu.

Voilà cinq ans que ce pays connait la guerre. Aujourd’hui, le bilan s’élève à près de 470 000 morts et plus de 10 millions de réfugiés ou déplacés. En cinq ans, tout a été bouleversé. La révolte est devenue révolution puis s’est transformée en une guerre civile et internationale qui a connu tournants et retournements. Une date, celle du 21 aout 2013 fera date : ce jour-là, dans la banlieue de Damas, plus de 1400 personnes ont été tuées par bombe chimique. Qui s’en souvient aujourd’hui ? Qui se rappelle ces hommes, femmes et enfants asphyxiés et mourant dans les hôpitaux de fortunes ?

Ghouta fut l’un des crimes de guerre et l'un des crimes contre l’humanité du régime de Bachar Al Assad. D’autres ont suivi, sur les champs de batailles comme dans les prisons du régime syrien.

### L'invité Pour parler de cette guerre et de ses victimes, nous recevrons en seconde partie **Garance le Caisne** , grand reporter, journaliste indépendant notamment pour le _Journal du Dimanche_ et _L’Obs_ . Elle est l’auteur du livre _Opération César_ publié chez Stock où elle raconte le quotidien et l’organisation de la machine de mort du régime syrienne sur la base de témoignages dont celui de César, photographe de la police militaire, qui a risqué sa vie en exfiltrant pendant deux ans 45 000 photos et documents de détenus torturés à mort. ►►► POUR ALLER + LOIN[**> Arte : Le souffle de la guerre chimique** ](http://info.arte.tv/fr/armes-chimiques )
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.