Nous vous proposons une série en quatre épisodes, diffusée chaque vendredi et ce jusqu’au 8 mars. Dernier épisode de la série radiophonique, écrite par François Pérache et réalisée par Cédric Aussir. Invité Renaud Dély, éditorialiste politique dans la matinale de France Info et spécialiste du Front national.

Jean-Marie Le Pen en 2011. À cette époque, il est encore président du Front National.
Jean-Marie Le Pen en 2011. À cette époque, il est encore président du Front National. © AFP / Alain Jocard

Avec « Au royaume des Aveugles », premier épisode de la série, nous avons découvert, à travers Les Productions Maglan, les éléments majeurs de la biographie de Jean Marie Le Pen depuis les années 60. 

Le second épisode « Le Diable est dans le détail » évoquait la création du Front national en 1972 et le rôle d’Ordre Nouveau dans cette naissance.

Avec le troisième épisode de la série « Brunos crus, Brunos cuits » nous suivions le parcours et le destin des numéros deux du front National, à travers Bruno Mégret et Bruno Gollnish.

L’épisode d’aujourd’hui, le dernier de la série, s’intitule « Parricide la sortie», 

Après les trahisons, les évictions de prétendants, les reprises de pouvoir, les disputes et les haines internes il est temps de faire peau neuve et de procéder au grand coup de balai, autant le faire en Mai ! Jean Marie Le Pen est viré par sa propre fille, Marine Le Pen, qu’il avait lui-même installé à la tête du parti. 

Extrait du scénario

4.8 LOGE « JEAN-MARIE » 

JEAN-MARIE (seul dans sa loge, révise son texte, à plat) Je trouve désastreux qu’on abandonne le nom de « Front National » car c’est un repère inimitable et incontournable. Ça n’apporte rien de nouveau mais le fait que ça ne s’appelle plus « Front National », c’est un véritable assassinat politique. Marine le Pen a manqué d’imagination semble-t-il parce que « Rassemblement National » ce n’est pas quelque chose de très nouveau en effet puisque je l’ai déjà utilisé deux fois- - 

On toque à la porte de la loge

JEAN-MARIE Oui ! 

MARINE (passe une tête puis entre) Je te dérange ? 

JEAN-MARIE Non, non, entre ma chérie ! Ça va ? Tout va bien ? 

MARINE Oui, oui ! 

JEAN-MARIE C’était bien notre scène d’engueulade tout à l’heure, non ? 

MARINE Ouais : on était bien ensemble, c’était chouette... Et...vous tournez quoi après ? Je suis dessus ? 

JEAN-MARIE Non, juste moi : on fait une reconstitution d’une interview de Jean-Marie de mars 2018 quand t’as changé le nom du Parti. Il est pas tendre avec sa fille... 

MARINE Je te dérange en fait : t’étais en train de bosser, non ? - - 

JEAN-MARIE Non, non ! Je crois qu’ils sont en train de finir les réglages lumières donc j’en profitais juste pour revoir un peu mon texte. Et j’attendais. Sur ma chaise... Tu connais la citation de Jouvet ? (imitant, mal, JOUVET) « L’important au cinéma, c’est pas d’avoir un rôle -

JEAN-MARIE / MARINE (imitant) - - c’est de trouver une chaise ! » (rire complice...

MARINE Tu me la racontes depuis que j’ai 5 ans... 

JEAN-MARIE Ah, désolé... 

MARINE Non, j’aime bien...Tu veux que je te fasse répéter ? 

JEAN-MARIE Non, merci, ça devrait aller : y a que quelques phrases... 

MARINE Moi, par contre, je galère... je galère à mort, sur la scène du congrès de Tours. On la tourne demain matin. 

JEAN-MARIE C’est quelle scène, ça ? 

MARINE Janvier 2011 quand je deviens Présidente du FN et que tu deviens Président d’Honneur. 

JEAN-MARIE Ah oui...Tiens, d’ailleurs, Darius m’a raconté un truc marrant : à l’âge de 20 ans, Le Pen avait été élu Président de « la Corpo" - l’association corporative de sa fac de droit - et quatre ans plus tard, il perd la présidence de l’association pour devenir... Président d’honneur ! 

MARINE Le pov’ vieux, il a vécu, deux fois le même truc, à 60 ans d’intervalle. Il y a peut-être repensé en 2011 en écoutant le discours de sa fille... 

JEAN-MARIE Et tu galères pourquoi ? 

MARINE Le texte. Ça rentre pas. Ou mal. Benjamin veut absolument que j’apprenne le discours par cœur, alors qu’on pourrait filmer ça avec un prompteur- -

JEAN-MARIE Et pourquoi pas une oreillette ?! Non, non, ne me fais pas honte, ma fille ! Fais ton boulot de comédienne : apprends ton texte ! (il attrape son script) C’est quelle séquence ? Je vais te faire faire une italienne. 

MARINE Non, mais c’est bon, Papa... 

JEAN-MARIE C’est quelle séquence ?...C’est quelle page ? Quelle séquence ?! 

MARINE (soupire) 122. 

JEAN-MARIE 122 !... (ouvre à la bonne page) Ah : «122 - INTERIEUR JOUR - CONGRES DE TOURS DU 16 JANVIER 2011 - MARINE, SEULE A LA TRIBUNE, FAIT SON DISCOURS D’INVESTITURE »... Je t’écoute... Je t’écoute ! 

MARINE (soupire. Très à plat puis de plus en plus sincère) Jamais peut-être, une expression imagée de notre belle langue n’aura été aussi adaptée que celle de « passer le flambeau »... Euh... C’est ça ? 

JEAN-MARIE Oui, oui, c’est ça. 

MARINE Euh... (temps) Euh ?..

JEAN-MARIE « Ce flambeau »... 

MARINE Ah oui ! : Ce flambeau, celui du Front National, si magnifique et si prestigieux à mes yeux de militante, que je reçois, de surcroît, des mains de Jean-Marie Le Pen.... Longtemps, il n’a été qu’une petite flamme, qu’avec quelques compagnons unis par un incroyable courage et un amour immodéré de la France, le Président fondateur a tenu entre ses mains pour lui éviter de s’éteindre. Dans sa fonction de Président d’honneur, son irremplaçable expérience comme sa sereine autorité et la rectitude de sa pensée seront pour nous, seront pour moi, un appui déterminant. J’ai été pendant 42 ans le témoin privilégié de ce combat - - euh...

J’ai été pendant 42 ans le témoin privilégié de ce combat...

Invité Renaud Dély

Renaud Dély
Renaud Dély © Radio France / Valérie Priolet

Notre confrère Renaud Dély est journaliste et éditorialiste politique dans la matinale de France Info à 8H30 aux cotés de Marc Fauvelle. Il est également animateur du magazine 28 minutes le samedi sur Arte. Il est aussi co-auteur de "La République des traîtres, de 1958 à nos jours", ouvrage dirigé par Jean Garrigues, et paru aux éditions Tallandier. 

Avec lui nous tenterons d’expliquer la stratégie du Front national et les rêves de pouvoir de la famille Le Pen !

Le scénariste François Pérache

CV et actualité de François Pérache à retrouver ici 

Cédric AUSSIR (le réalisateur, à gauche) et François PERACHE, le scénariste
Cédric AUSSIR (le réalisateur, à gauche) et François PERACHE, le scénariste © Radio France / Valérie Priolet

Générique

« Jeanne revient »

de François Pérache

Episode 4 : « Parricide la sortie » 

Avec : 

  • Christine Gagnieux : Christine Maglan
  • Eric Berger : Darius Maglan
  • Elios Noel : Benjamin Maglan
  • Gabriel Le Doze : Monsieur Poulidor
  • Clémentine Verdier : Ariane
  • Philippe Dusquesne : « Jean Marie »
  • Olivia Côte : «  Marine »
  • Jean-Claude Bolle Reddat : « NESTOR »
  • Elise Caron : La Psy
  • Bruitages : Bertrand Amiel
  • Prise de son, montage, mixage : Stéphane Desmons, Cédric Chatelus
  • Assistante à la réalisation : Louise Loubrieu
  • Réalisation : Cédric Aussir

L'ensemble de la série radiophonique 

Les quatre épisodes sont à retrouver en podcast ici 

Abonnez-vous via iTunes ici ou via RSS là. 

Programmation musicale : 

  • Carmen-Maria VEGA : Papa
  • THE TING TINGS : That's not my name
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.