Aujourd’hui dans Affaires sensibles, un des plus célèbres fait-divers français, et peut-être l’erreur judiciaire du 20e siècle : l’affaire Seznec. Invitée , la journaliste d'investigation Anne-Sophie Martin auteure de « Affaire Seznec, le grand secret », publié aux éditions du Seuil.

Montage de deux photos d'identité judiciaire, face et profil, datées des années 20 de Guillaume Seznec, condamné aux travaux forcés à perpétuité en 1924 pour le meurtre du conseiller Quemeneur
Montage de deux photos d'identité judiciaire, face et profil, datées des années 20 de Guillaume Seznec, condamné aux travaux forcés à perpétuité en 1924 pour le meurtre du conseiller Quemeneur © AFP / AFP

En 1923, Pierre Quémeneur, un négociant en bois breton, disparaît. Guillaume Seznec, le dernier à l’avoir vu, devient rapidement le coupable idéal. Et aux yeux de la justice, il l’est toujours aujourd’hui, malgré 14 demandes de révision du procès, toutes rejetées.

Un véritable roman à suspens, qui déchaîne les passions depuis près de 100 ans, des côtes sauvages bretonnes aux bureaux des enquêteurs parisiens. Une affaire où le vrai et le faux, le plausible et la légende, nourrissent des théories en tout genre – y compris, parfois, du genre farfelu.

Retour, donc, sur l’affaire Seznec, un fait-divers breton au goût de sel et de sang, où la seule vérité vraie semble être celle du doute.

Une émission en partenariat avec l'INA et RetroNews, le site des archives de presse de la BNF.

Invitée Anne-Sophie Martin

Anne-Sophie Martin est journaliste indépendante spécialisée dans les affaires judiciaires, réalisatrice pour la télévision et secrétaire générale de l’Association de la presse judiciaire. Elle a fait paraître cette année : « Affaire Seznec, le grand secret », publié aux éditions du Seuil.

Ressources complémentaires

Articles de Retronews cités dans le récit :

Le Nouvelliste de Bretagne - L’étrange disparition de Pierre Quéméneur, conseiller général du Finistère.

L'article de Le Petit Journal du 30 juin 1923 - Seznec, qui avait déclaré avoir diné à Dreux en compagnie de M. Quéméneur et avoir accompagné à la gare M. Quéméneur, parti dans la direction de Paris 

Le Petit Journal - article du 1 juillet 1923 – Quéméneur fut victime d’un guet-apens.

Le Petit Journal 7 juillet 1923 - La machine à écrire Royal, type 10, immatriculée X434.080 achetée par Seznec

L'Ouest-Éclair : Encore un témoin qui a vu M. Quémeneur à Paris

L’Ouest Eclair de Rennes – article du 4 novembre 1924 - M Guillot avocat général : « Messieurs, vous avez prêté, au début de ces audiences un admirable serment

Le 7 avril 1926 - Marie-Jeanne Seznec 

Programmation musicale :

Jacques HIGELIN : Cayenne c'est bien fini

Les invités
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.