2016 a mal commencé pour le petit monde des marchands d’art, secoué par une série de scandales. L’un d’eux concerne le suisse Guy Bouvier, spécialisé dans les entrepôts hors douane où les collectionneurs stockent et revendent discrètement des œuvres d’art, à l’abri du fisc - Guy Bouvier, donc, mis en examen pour recel de deux Picasso volés. Une autre affaire, tout récemment : la réapparition d’un petit tableau de Gustave Courbet a permis de mettre à jour un incroyable système de vol d’œuvres d’art organisé par les commissionnaires de l’hôtel Drouot, la grande salle des ventes parisienne…

Ces affaires surviennent à un moment où la concentration des richesses et l’opacité des fortunes a fait flamber le prix des œuvres d’art. Aujourd’hui, la spéculation sur l’art atteint des sommets.

Quand le marché de l’art s’affole, les faussaires se régalent. C’est ce qu’a montré l’un des plus grands scandales de faux tableaux qui a éclaté en 2011, laissant à penser qu’il y avait « quelque chose de pourri dans le monde de l’art » … Aujourd’hui, dans « Affaires Sensibles », retour sur l’Affaire Beltracchi, du nom de ce couple de faussaires que l’on a surnommé, à l’époque, « les Bonnie & Clyde du pinceau ».

Helene & Wolfgang Beltracchi à Hamburg, février 2014
Helene & Wolfgang Beltracchi à Hamburg, février 2014 © Schultz-Coulon/WENN.com/Markus_Lanz_Show_060214_01.wenn21055488/1402060811

Pendant plus de 20 ans, ce couple a réussi à tromper le marché de l’art en y introduisant quantité de faux, sous des signatures prestigieuses. Pour ce faire, ils ont mit à profit tout un ensemble de pratiques et de comportements douteux de certains marchands d’art, collectionneurs ou experts.

La spéculation sur les œuvres d’art est fondée sur la confiance dans le renom d’un artiste et l’authenticité de sa signature ; or, désormais, les doutes les plus sérieux sont permis sur l’authenticité de nombre d’œuvres vendues et achetées ces dernières décennies - sous les signatures de peintres surtout connus par les spécialistes, comme Metzinger ou Campendonk, mais aussi de peintres célébrissimes : Dufy, Braque, et même Max Ernst - excusez du peu !

Invité

En seconde partie d’émission, nous reviendrons sur les tenants et aboutissants de l’affaire Beltracchi, et nous évoquerons son impact sur le monde de l’Art avec Judith Benhamou-Huet, journaliste au Point et aux Échos , et spécialiste du marché de l’art.

Une émission à suivre, commenter et partager sur Facebook .

Les liens

Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.