Le 9 novembre 1989 , sous les yeux ébahis des téléspectateurs du monde entier, le mur de Berlin va tomber sous les coups de pioches de milliers d’Allemands. Dans sa chute, il entraînera la RDA et, indirectement, quelques années plus tard, l’URSS.

Pendant la chute du mur de Berlin avec des gens sur le mur et devant eux les Vopos (gardes-frontières) le 10 novembre 1989
Pendant la chute du mur de Berlin avec des gens sur le mur et devant eux les Vopos (gardes-frontières) le 10 novembre 1989 © Getty / ullstein bild / Contributeur

18 ans jour pour jour après la chute du mur de Berlin,  nous vous proposons de revenir sur cet événement géo-politique majeur, le plus important  de l’après-guerre en Europe. Il s’inscrit dans la liste très courte, exceptionnelle, des épisodes fondateurs de l’Histoire, de ceux qui ont changé l’ordre du monde. 

Ce jour-là, en fin d’après-midi, à la rédaction de France Inter, tombe une dépêche ainsi rédigée : « Les garde- frontières ont ouvert  une brèche dans le mur de Berlin »… Une phrase on ne peut plus sibylline et imprécise pour annoncer l’événement le plus important depuis 54 ans. Immédiatement, le Directeur de la Rédaction, Ivan Levaï à l’époque, envoyait quatre jeunes reporters, leur disant tout simplement : louez une voiture et partez à Berlin : Faites -nous vivre la nuit qui s’annonce. 

Elle sera mémorable.  

Vu de l’Ouest, et c’est bien ce qu’on  ressentait à l’époque,  la chute du mur ne pouvait être que le résultat du soulèvement de tout un peuple pour sa liberté…Avec la complicité du grand frère soviétique, contre le pouvoir en place à Berlin. 

Ce n’est pas faux mais ce n’est pas non plus l’exacte réalité.

Non, la réalité est plus prosaïque. Comme l’explique le journaliste Michel Meyer, « Ce ne sont pas les forces irrésistibles  de la démocratie qui ont emporté le mur de Berlin, mais un plan visant à assurer la survie de l'Union soviétique… Plan qui a conduit à l'autodissolution par inadvertance de l'État est-allemand.»

Ce jugement parait sévère mais une exploration fouillée des coulisses de l’événement en confirme la pertinence. 

C’est à cette exploration que nous vous convions aujourd’hui… et pour deux jours, car demain, nous vous proposerons une fiction qui raconte l’histoire d’un jeune allemand de Berlin Est, prisonnier de la Stasi : il vit l’événement dans sa cellule et que comprends que la fin de son calvaire arrive. 

Cette émission est une rediffusion du 15 octobre 2014

Vidéo INA : 

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

Invité Michel Meyer

journaliste et grand reporter, ancien directeur de l’information à Radio France, il n’a pas "fait le mur" en 1989 mais il est l’auteur de l’ouvrage _"Histoire secrète de la chute du mur de Berlin",_ paru en 2014 aux éditions Odile Jacob.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.