C'est une une histoire venue tout droit d’Afrique comme un retour de flamme à la politique de force et d’excès conduite par Paris sur Bangui pendant deux décennies.

Valéry Giscard d'Estaing et Jean Bebel Bokassa
Valéry Giscard d'Estaing et Jean Bebel Bokassa ©

Plus que ça, l’affaire des diamants c’est aussi une histoire qui illustre toutes les connivences d’argent et de manières qui existent à cette époque entre les dirigeants politiques français et leurs homologues africains. Une véritable poudrière qui va venir chahuter Valéry Giscard d’Estaing dans sa fin de règne au château de l’Elysée. Alors qu’il aurait pu lui-même tuer la polémique dans l’œuf, la stratégie du silence adopté par le chef de l’état va au contraire le desservir.

Traité par la presse et l’opinion comme un "arrogant" ou un "détaché", Valéry Giscard d’Estaing va voir sa crédibilité politique attaquée et sa cote dans les sondages dégringolée. Tout ça pour quoi ? Pour des diamants ! Mais pas n’importe lesquels, des diamants cadeaux d’un dictateur que la France avait installé au pouvoir en Centrafrique puis qu’elle est venue chassée. Un ex-dictateur qui n’avait pas oublié qu’il devait à son ancien ami Valéry Giscard d’Estaing, une vengeance en bonne et due forme. Comment en est-on arrivé là ?

Invité

Pour en parler, nous recevons en seconde partie d'émission le journaliste Alain Duhamel.

► Une émission à suivre, commenter et partager surFacebook.

Les liens

Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.