Aujourd'hui dans Affaires sensibles, le démantèlement en octobre 2016 du plus grand camp de migrants de France : la « Jungle » de Calais, selon l'appellation controversée.

24 octobre 2016, Evacuation des migrants du camp de Calais
24 octobre 2016, Evacuation des migrants du camp de Calais © AFP / François Lo Presti

Quatre ans après la destruction de cet immense bidonville, où vécurent jusqu'à 10 000 personnes, la région attire encore celles et ceux qui rêvent d'un avenir meilleur outre-Manche. Mais tandis que les habitants de l'ancien camp de la Lande, l'autre nom de la Jungle, tentaient d'entrer en Angleterre via les camions et les trains, les migrants empruntent aujourd'hui la voix maritime, à bord d'embarcations de fortune. En 2020, les corps sans vie de sept d'entre eux, dont une femme et deux enfants, ont été retrouvés sur les côtes françaises, noyés dans les eaux grises de la Manche…  

7 morts qui viennent rejoindre ceux dont la mer n'a jamais rendu les cadavres, ainsi que les dizaines, peut-être les centaines d'autres personnes qui périrent ces dernières années en essayant de traverser la frontière franco-britannique : des femmes et des hommes, écrasés par les camions sous lesquels ils se cachaient, étouffés sous des cargaisons, gelés dans des camions frigorifiques, percutés ou électrocutés par un train aux abords du tunnel…  

C'est notamment pour mettre fin à ces traversées meurtrières qu'en octobre 2016, le gouvernement français décide d'évacuer le camp de la Lande à Calais. Un démantèlement présenté comme une opération humanitaire, auquel certains accolèrent d'autres adjectifs : marketing, politique, sécuritaire, inutile. 

Retour sur une semaine de peurs et d'espoirs, entre nouveaux horizons et retours à la case départ : octobre 2016, Calais, est-ce vraiment fini ?

Un récit documentaire de Jeanne Mayer 

Invité : 

François Guennoc, vice-président de l'association l'Auberge des Migrants. Avec plusieurs bénévoles de l'association, il a écrit « Le Live de la Jungle". La Jungle de Calais, 2015-2016, vue par les bénévoles ». L’ouvrage est disponible dans trois librairies du Calaisis ou sur commande auprès de l’Auberge des migrants. Les fonds récoltés serviront à financer les actions de l’association auprès des exilés.

D'autres associations ont été très présentes sur le site du camp de Calais et le sont encore : Utopia 56 et Médecins du Monde

Pour aller +loin : 

La jungle de Calais, sous la direction du sociologue Michel Agier, chez PUF (2018) 

Programmation musicale : 

  • Raphael : Schengen (2006)
  • Kanye West and Jay-Z  : Welcome to the jungle (2011)
  • Sleaford Mods : Nudge it (2021)
Programmation musicale
L'équipe