A 75 ans, Michel Fourniret finira très probablement ses jours en prison ... Il se décrit lui-même comme "un être mauvais et dénué de tout sentiment humain".

Michel Fourniret sortant du tribunal de justice de Charleville-Mézières dans une voiture de police après avoir été entendu durant son procès le 21 mai 2008
Michel Fourniret sortant du tribunal de justice de Charleville-Mézières dans une voiture de police après avoir été entendu durant son procès le 21 mai 2008 © AFP / Alain Julien

Nous vous proposons aujourd'hui de réécouter notre émission consacrée à l'affaire Fourniret, diffusée pour la première fois le Mardi 12 Mai 2017.

Ce qui frappe chez cet homme qui a été condamné pour sept meurtres et de nombreuses agressions, c’est son absence totale de remords. Il chasse les jeunes filles qui l’obsèdent comme on chasserait du gibier ; il les piège, il les broie comme un prédateur, sans aucune émotion apparente. Elles ont pour prénom : Isabelle, Fabienne, Jeanne-Marie, Elisabeth, Natacha, Céline, Mananya… Sept jeunes filles, de douze à 22 ans. Et peut-être d’autres encore, on ne sait pas.

Avec ce tueur en série froid et calculateur, l’horreur est programmée : tout est organisé, prémédité, calculé. Lors du procès de Charleville-Mézières, en 2008, il va continuer à être odieux et tenter d’imposer sa loi. Comme il n’a rien à perdre et qu’il sait que la perpétuité est au bout du chemin, il insulte les avocats, se moque des juges, joue de sa perversité. Ses larmes, il les offre à sa fille et à la fille d’un ami. Jamais aux victimes.

Le problème, c’est que des individus toxiques comme Michel Fourniret poussent à rendre une justice d’exception, à sortir des clous… C’est une épreuve, tant morale que judiciaire. Comment un être humain peut-il atteindre ce degré d’abjection ? Comment la société peut-elle s’en prémunir ? Pourquoi ne l’a-t-on pas repéré avant l’extrême dangerosité de cet homme, déjà arrêté et condamné dans les années 1980 ?

Pour en parler, nous recevons Jean-Philippe Deniau

A Radio France depuis 1987, d'abord reporteur dans les radios locales du groupe, et principalement à Nancy durant 13 ans. Jean-Philippe Deniau devient chroniqueur judiciaire de France Info en 2000, avant de prendre la direction du service police-justice en 2007.

Il exerce les mêmes fonctions à France Inter depuis 2009 avec Franck Cognard, Nathalie Hernandez, Corinne Audouin, Benoît Collombat et Sara Ghibaudo.

Jean-Philippe Deniau est également vice-président de l'association de la presse judiciaire.

Vidéo Ina

Dans le Soir 3 en 2004, Michel Fourniret, le "forestier des Ardennes" a avoué deux nouveaux meurtres, ceux de Céline Saison (18 ans), le 16 mai 2000 à Charleville-Mézières (Ardennes) et de Manaya Thumong (13 ans), le 5 mai 2001 à Sedan. Ces deux meurtres s’auditionnent à ceux déjà avoués.

Son

Réécoutez l'interview réalisée lors de la première diffusion de cette émission le 12 mai 2015, avec Stéphane Bourgoin.

Références bibliographiques :

  • Inavouable vérité écrit par Dahina Le Guennam (albin michel)
  • Face à Michel Fourniret écrit par Gilles Latapie (Michel Lafon)
  • Les clés de l'affaire Fourniret écrit par Jean-Maurice Arnould (Pascal Galodé Editions)
  • Le Pacte, histoire vraie des époux Fourniret écrit par Emmanuelle Maurel (Hachette Littératures)
  • Qui a tué le Dahlia noir? écrit par Stéphane Bourgoin (Ring)

Programmation musicale :

  • Epilepsy is dancing par Antony and the Johnson's (Rough Trade)
  • Say Aha par Santigold (Naive)
  • Sur un trapèze par Alain Bashung (Barclay)
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.