Jean Genet et Leïla Shahid à Chatila

Portrait de l'écrivain français Jean Genet (1910-1986), pris en septembre 1981 à Paris.
Portrait de l'écrivain français Jean Genet (1910-1986), pris en septembre 1981 à Paris. © AFP / AFP ARCHIVES

Aujourd’hui la Fiction vous propose « Jean et Leïla à Chatila »

Une émission proposée par Christophe Barreyre

Ecrite par Cristele Alves Meira

Réalisée par Pascal Deux

Lui, Jean Genet. Déjà en 1943 devant un juge au tribunal correctionnel de la Seine, accusé d’avoir volé un livre de Paul Verlaine, Les fêtes Galantes, chez un libraire parisien, Jean Cocteau venait à sa défense : » Que vous dire de Jean Genet ? C’est le plus grand écrivain de siècle et croyez-moi je m’y connais ».

Sulfureux, provocateur, Genet le vagabond a trouvé un point d’ancrage dans la littérature et la poésie.

Ce voyage d’écriture et de combat il l’entreprend par l’engagement et c’est désormais vers les révolutions ou les révoltes qui secouent le monde que se tourne Jean Genet. Le compagnonnage avec les Palestiniens sera son engagement le plus fort et le plus durable.

Elle, Leila Shahid. Combattante, résistante, de Jérusalem, berceau de sa famille à Beyrouth où elle fut exilée, Leila Shahid le dit, « c’est en 1967, après la Guerre des six jours, que je suis entrée en politique, je suis passée de l’écrasement à la détermination ». Elle rejoint l’OLP et Yasser Arafat. Leila Shahid nommée déléguée générale de la Palestine à Paris pendant 12 ans puis à Bruxelles, elle devient l’incarnation de la Palestine en Europe.

Jean Genet et Leila Shahid, deviennent amis et tous deux avec fougue et détermination, assoiffés de justice, se retrouvent dans le combat pour la reconnaissance et la création d’un état palestinien indépendant.

En juin 1982, Leila rend visite à Jean son ami qui vit au Maroc.

Affaibli par son cancer de la gorge et en panne d’inspiration, il n’écrit plus depuis plus de dix ans. En septembre, Leïla lui annonce qu’elle part pour Beyrouth, Jean veut l’accompagner. L’occasion de sortir de sa dépression et de faire qu’il se passe quelque chose de nouveau dans sa vie.

A Beyrouth, le siège est levé depuis peu, la ville est complètement détruite par les bombardements. Le lendemain de leur arrivée, le président Bachir Gemayel est assassiné.

Les troupes de l’armée israéliennes entrent dans Beyrouth, la situation est extrêmement tendue. Durant deux nuits ont lieu dans le secret le plus obscure, les massacres de Sabra et Chatila à quelques kilomètres au sud de la ville. Jean et Leïla pénètrent dans les camps et découvrent l’horreur de ce génocide. Pour Jean Genet, c’est un électrochoc. De retour à Paris, la nécessité de témoigner amène Jean à reprendre l’écriture. Il écrit alors l’un de ces plus beaux textes :" Quatre heures à Chatila"

Cette fiction est la seconde d’une série de cinq écrite par une jeune scénariste de la Fémis pour Affaires sensibles. En effet tout au long du mois de Mars nous diffuserons les vendredis des fictions écrites par des jeunes auteurs de cette grande école de cinema qui partagent avec nous la même passion pour la radio.

Extrait du scénario

9. INT. JOUR – CHAMBRE HÔTEL DE JEAN A PARIS

JEAN

Comment tu le trouves ?

LEÏLA

C’est un texte comme tu n’en as plus écrit depuis trente ans. Je suis bouleversée, Jean.

JEAN

Tu veux le publier ?

LEÏLA

Bien entendu que je veux le publier.

JEAN

Il est pour toi. Prends-le.

LEÏLA

Ce texte c’est notre victoire sur la mort, contre l’horreur de ce que nous avons vu ! C’est ton retour à la littérature, tu renais Jean !

Bruit d’un verre qu’on prend sur une table.

JEAN (riant)

C’est vrai, regarde, et je bois du lait comme un bébé.

LEÏLA

Personne ne va comprend comment Jean Genet a bien pu se retrouver à Chatila juste après le massacre alors qu’il est en principe en train de crever d’un cancer à Paris ! Les gens vont croire que tu as écris ce texte en regardant la télévision, ou bien que tu as tout imaginé.

Ils rient.

photos répétitions

Répétition équipe
Répétition équipe © Radio France / Christophe Barreyre
Répétition Darina Al Joundi (Leila) et Pascal Deux (réalisateur)
Répétition Darina Al Joundi (Leila) et Pascal Deux (réalisateur) © Radio France / Christophe Barreyre
Répétition Leila Shahid
Répétition Leila Shahid © Radio France / Christophe Barreyre

NOTRE INVITEE : Leila Shahid

Leïla Shahid
Leïla Shahid © Radio France / Valérie Priolet-Izard

Leïla Chahid est née le 13 juillet 1949 à Beyrouth, au Liban, dans une famille aux racines palestiniennes, dont, par sa mère, la prestigieuse famille Husseini de Jérusalem. Leila n’a jamais vécu en Palestine mais « la cause » a marqué sa vie depuis toujours. L’année de son bac 1967 sera aussi celle de « La guerre des six jours » et son engagement en politique dans l’Organisation de Libération de la Palestine. Sur la proposition de Yasser Arafat, elle accepte de devenir la première représentante palestinienne féminine en 1989, elle le restera pendant un quart de siècle : D’abord en Irlande, puis aux Pays-Bas, au Danemark, à l’Unesco, en France de 1994 à 2005 puis pendant dix ans auprès de l'Union européenne, de la Belgique et du Luxembourg. A la retraite depuis deux ans, elle continue d’incarné le rôle de diplomate de la Palestine auprès de la société civile, en Palestine et dans la diaspora.

LA SCENARISTE:

Cristèle Alves-Meira scénariste en studio
Cristèle Alves-Meira scénariste en studio © Radio France / Valérie Priolet-Izard

Comédienne de formation, Cristèle Alves Meira est metteuse en scène de théâtre depuis l’âge de 20 ans. Elle a mis en scène Les Nègres, Splendid’s de Genet, Vénus de Suzan-Lori Parks au théâtre de l'Athénée- Louis Jouvet. Elle réalise pour France télévision, un premier documentaire au Cap-Vert, Som & Morabeza (52’), puis un autre en Angola, Born in Luanda (26’). Elle passe à la fiction avec Sol branco et Campo de Víboras, deux courts métrages tournés au Portugal dans la région de Tras-os-Montes sélectionnés dans des festivals internationaux dont la Semaine de la Critique et Clermont-Ferrand en 2016. Elle prépare présentement son premier long métrage, Alma viva, développé à la Femis à l'Atelier scénario en 2015. Depuis 2016, Cristèle est scénariste de fictions pour radio France (La vie moderne sur France Culture, et Affaires sensibles sur France Inter).

l’auteure s’est inspirée des livres suivants :

- Un captif amoureux de Jean Genet

- Jean Genet d’Edmund White

- Quatre heure à Chatila de Jean Genet

- Massaker, Sabra et Shatila par ses bourreaux de Monika Borgmann, Lokman Slim et Hermann Theissen

Les dialogues de Leila Shahid et Jean Genet sont tirés des livres suivants :

- Genet à Chatila textes réunis par Jérôme Hankins

- Sabra et Chatila, au cœur du massacre de Jacques-Marie Bourget

Générique de la Fiction

Darina Al Joundi

Fred Ulysse

Jacky Nercessian

Taher Mohammad Bar

Rima Samman

Matthieu Rauchvarger

Toufan Aziz Moradi et Assia Saci

Judit Jancso

Mohamed Guellati

Pauline Ziadé

C’était Affaires sensibles la fiction : « Jean et Leïla à Chatila »

Une fiction écrite par Cristèle Alvès Meira

Réalisée par Pascal DEUX et Juliette GOUX

Une émission proposée par Christophe BARREYRE

Programmation musicale : Muriel PEREZ

A la technique : Elise CHRISTOPHE

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.