Aujourd’hui dans Affaires sensibles, le Pizzagate ou le triomphe invraisemblable d’une fake news des plus surprenantes pendant la campagne présidentielle américaine de 2016. Pour parler fake news après le récit : Damien Leloup, journaliste à la rubrique Pixels du Monde.

L'ancienne candidate démocrate à la présidence des États-Unis, Hillary Clinton, s'adresse aux partisans du New Yorker après sa défaite devant Donald Trump, le 9 novembre 2016 à New York
L'ancienne candidate démocrate à la présidence des États-Unis, Hillary Clinton, s'adresse aux partisans du New Yorker après sa défaite devant Donald Trump, le 9 novembre 2016 à New York © AFP / Brendan Smialowski

Le scandale qui horrifie alors une partie de l’Amérique, le voici : Hillary Clinton serait à la tête d’un réseau pédophile dont le QG se trouverait dans la cave d’une pizzeria de Washington. C’est peu ou prou la théorie, complotiste évidemment, qui se diffuse sur internet au cours du mois d’octobre 2016, suite à la publication par Wikileaks des mails de John Podesta, le directeur de campagne de la candidate Clinton. 

A l’origine de cette histoire délirante, des internautes adeptes de conspirations en tout genre, mais aussi certains médias américains et des militants pro-Trump qui appartiennent à ce qu’on appelle l’alt-right, l’extrême-droite américaine. Alors que les sondages annoncent un scrutin serré, ces derniers utilisent la dernière cartouche qu’il leur reste : la pizza à la fake news. La recette, que nous allons vous soumettre aujourd’hui : des rumeurs anciennes et des coïncidences farfelues, le tout parsemé de sources anonymes à la sauce réseaux sociaux !

Invité Daniel Leloup

Pour parler fake news après le récit : Damien Leloup, journaliste à la rubrique Pixels du Monde.

Damien LELOUP
Damien LELOUP © Radio France / Valérie Priolet

Ressources documentaires

Programmation musicale :

  • Lily ALLEN : The fear
  • Childish GAMBINO : This is america
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.