Une fiction écrite par Philippe Alkemade et réalisée par Michel Sidoroff. Voici l’histoire et la vie d’un auteur maître de la science-fiction, un homme aussi instable que perspicace, fasciné par la notion de réel et les limites de l’humain: Philip K.Dick. Notre invité, Ariel Kyrou, lui a consacré un documentaire.

Philip K. Dick en 1982.
Philip K. Dick en 1982. © Getty / Philippe HUPP/Gamma-Rapho

Philip Kindred Dick, est né en 1928 à Chicago. Il publie sa première nouvelle en 1952, traduite deux ans après en français,. Il fût reconnu comme un auteur important : personnalité complexe, multiforme, excentrique et mystique, il a publié quarante romans et une grosse centaine de nouvelles. L’univers fictionnel de l’auteur reflète en réalité directement l’époque durant laquelle il écrit, les années 1950-1970. On y trouve ces paysages ravagés par le feu nucléaire comme Hiroshima et Nagasaki, ces affrontements entre l’Est et l’Ouest, écho de la guerre froide et de ses psychoses, et un univers policier terrifiant, obsédé par la sécurité des citoyens, transposé des lois paranoïaques du maccarthysme. 

Son œuvre est comparée à celles de Franz Kafka  et George Orwell, une œuvre visionnaire qui pose déjà les dérives et les impasses de la société de consommation.

Certains de ses livres ont été adaptés au cinéma et sont devenus des films cultes comme Blade Runner, Total Recall ou Minority Report

Philip K. Dick a exploré des mondes futurs sans jamais quitter son bureau et sa machine à écrire. 

Il a porté un regard critique sur notre société, il y mêle un doute existentiel sur la réalité qu’il l’habite, le monde tel que nous le percevons ne serait qu’une illusion, un décor factice qui cacherait un double opaque, inaccessible et terrifiant. Philip K. Dick est mort en mars 1982 à Santa Ana en Californie deux mois avant la sortie sur les écrans en juin de Blade Runner l’adaptation faite par Ridley Scott de son livre «  les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? »

Dans le livre et dans le film Blade Runner,  les hommes et les Androïdes se côtoient, la définition de l’espèce humaine semble se dissoudre. Alors, sommes-nous des hommes machines en quête d’une rédemption ?

Extrait du scénario

Séquence 10  

Dans la salle de projection.

Ridley Scott - Et alors, qu’en pensez-vous ?

Philip K. Dick- C’est dingue, j’ai l’impression que vous avez lu dans ma tête. C’est possible ça ? Vous lisez dans la tête des gens ?

Ils rient.

Ridley - Non, mais il faut croire que Rick Deckart m’a inspiré !

Phil - À ce point, c’est comme si mon cerveau projetait sa vision du monde sur cet écran !

Ridley – Je suis content que ça vous plaise.

Phil - Ceci dit, je ne suis pas étonné. J’ai lu la version actualisée du scénario et je trouve qu’on lui a donné un vrai coup de jeune.

Ridley - Je vais vous faire une confession… Je n’ai pas lu votre livre. J’ai travaillé uniquement à partir du scénario…

Phil - Que sur le scénario ?

Ridley – Essentiellement, et sur quelques détails de votre vie. 

Phil - Des détails de ma vie ? Comme quoi ?

Ridley – Et bien par exemple…

Un téléphone sonne au fond de la salle.

Invité Ariel Kyrou

Ariel Kyrou
Ariel Kyrou © Radio France / Valérie Priolet-Izard

Pour nous aider à continuer d’explorer cet univers fantastique, paysages en ruines, communautés souterraines, ces mondes névrosés inventés par Philip K. Dick, nous recevons, Ariel Kyrou, coauteur avec Yann Coquart du remarquable documentaire Les Mondes de Philip K Dick diffusé sur Arte en 2016. Ariel Kyrou est journaliste, rédacteur en chef de la revue Visions solidaires et membre du collectif de rédaction Multitudes. Il a écrit et coécrit de nombreux ouvrages, dont Réinventer le travail sans l’emploi à l’Institut Diderot en 2017; il est aussi chercheur associé au Costech à l’université technologique de Compiègne, et il enseigne l’histoire critique des cultures actuelles à l’université de Versailles/St Quentin. Il se dit lui même très actif et aime utiliser la science-fiction et l’Art contemporain pour penser et panser notre aujourd’hui.

Le scénariste Philippe Alkemade

Philippe Alkemade
Philippe Alkemade © Radio France

Sa biographie et son blog sont ici

Générique

« La porte de Tannhäuser » de Philippe Alkemade

Avec

  • Patrick Karl : Philipp K Dick
  • Louise Pasteau : Rachel
  • Assane Timbo : Rick Dekeart
  • Anthony Audoux : Pierre François
  • Olivier Peigné : Ray Nelson
  • Johanna White : Anne
  • Christophe Allwright : Ridley Scott
  • Bruitage : Sophie Bissantz
  • Prise de son, montage, mixage : Olivier Dupré, Myriam Guillaud
  • Assistante à la réalisation : Louise Loubrieu
  • Réalisation : Michel Sidorof

Programmation musicale:

  • KATERINE : Etres humains
  • RADIOHEAD : Paranoid android
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.