Aujourd’hui dans Affaires sensibles, l’histoire de la loge P2 ou « Propaganda Due » et d'un homme, Licio Gelli qui a laissé, en Italie, une empreinte sulfureuse. Invité Francesco Giorgini journaliste italien correspondant à Paris pour Radio Popolare.

croquis d'audience de Licio Gelli, ancien grand maître de l'ex-loge P2, le 07 octobre à Aix-en-Provence, devant la chambre d'accusation de la Cour d'appel qui a statué en faveur de son extradition vers l'Italie.
croquis d'audience de Licio Gelli, ancien grand maître de l'ex-loge P2, le 07 octobre à Aix-en-Provence, devant la chambre d'accusation de la Cour d'appel qui a statué en faveur de son extradition vers l'Italie. © AFP / DAVID WASSERMAN

Dans les années 1970 en Italie, un homme, Licio Gelli, a pris la tête d’une loge maçonnique regroupant les personnes les plus influentes du pays. En quelques années, cet homme a quasiment réussi à créer un Etat dans l’Etat.

Cette loge P2, pour « Propaganda Due », dépendait du Grand Orient d’Italie, la plus ancienne obédience maçonnique du pays. En 1976, le Grand Orient suspend cette loge P2 qui enfreint les règles de la franc-maçonnerie.

Devenue secrète et donc illégale, la loge P2 a laissé planer son ombre dans de nombreuses affaires qui ont secoué la société italienne des années 70 : la mort de Jean Paul 1er, la faillite de la Banque Ambrosiano, l’attentat de la gare Bologne ou encore l’assassinat d’Aldo Moro.

Dans cette période qu’on qualifie souvent « d’années de plomb », la loge P2 a joué un rôle actif dans la « stratégie de la tension » qui visait à encourager la violence politique, d’extrême-droite et d’extrême gauche, afin de faire émerger un Etat autoritaire.

Mais l’histoire de cette loge P2, c’est aussi l’histoire d’un homme qui se considérait comme le grand marionnettiste : Licio Gelli. A travers son parcours, nous allons revisiter une grande partie du 20ème siècle. De la guerre d’Espagne à l’émergence de Silvio Berlusconi à la tête de l’Italie, en passant par la guerre froide, Licio Gelli a laissé une empreinte. Une empreinte sulfureuse.

Sur le chemin de cet homme qu’on a surnommé Belphégor, nous croiserons Franco, Mussolini, la mafia, la CIA, le Vatican, les banques suisses… Bref, tous les éléments d’une affaire sensible.

Invité Francesco Giorgini

Francesco Giorgini est journaliste italien correspondant à Paris pour Radio Popolare.

Francesco GIORGINI
Francesco GIORGINI © Radio France / Valérie Priolet

Ressources documentaires

biblio :

Documentaire : 

Programmation musicales :

  • Catherine RINGER/Mauro GIOIA : Parle plus bas
  • DALIDA : Col tempo
  • PICCOLA ORCHESTRA AVION TRAVEL : La famiglia
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.