Aujourd'hui dans Affaires sensibles, la catastrophe de la navette spatiale Challenger, à son décollage de Cap Canaveral en Floride, le 28 janvier 1986.

La navette spatiale Challenger au décollage, 28/01/1986
La navette spatiale Challenger au décollage, 28/01/1986 © Wikimédia

Cet épisode qui nous ramène aux heures glorieuses de la conquête de l’espace, c’est celui d’un rêve brisé en plein vol. Celui d’une navette spatiale qui, en l’espace d’un instant, a disparu des écrans radars, 73 secondes seulement après son décollage. À sa place, les ingénieurs de la NASA et les dizaines de millions de téléspectateurs qui suivaient l’évènement, ont découvert médusés sur leurs écrans : un épais panache de fumée blanche et une boule de feu qui semblait surgir de nulle part dans le ciel pourtant si bleu de Floride. Dans la voix de tous les commentateurs : un soudain étranglement… avant qu’une pluie de débris en tous genre redescende sur l’océan Atlantique.

L'équipage de la navette spatiale Challenger, 1986
L'équipage de la navette spatiale Challenger, 1986 © Wikimédia

La navette spatiale Challenger, symbole de la suprématie technologique américaine, venait d’exploser. Avec elle, ce sont 7 astronautes qui perdront la vie. Mais au-delà de ce bilan humain dramatique, cet accident provoquera une prise de conscience de l’opinion publique américaine, qui n’était plus habitué à l’échec : "NON, la technologie des ingénieurs de la NASA n’est pas infaillible" et "OUI, quoiqu’en disent les scientifiques, il existera toujours un risque en matière de conquête spatiale".

Quelques mois plus tard, dans le rapport d’enquête sur la catastrophe, les américains découvriront que l’incident d’origine technique aurait pu être éviter : si on avait pris toutes les précautions d’usages, si on avait respecté toutes les recommandations des experts et si on avait pas fait passer l’argent après le prix de 7 vies humaines.

Pourquoi, malgré les risques, a-t-on décidé de confirmer le lancement ? Que s’est-il passé en plein vol sur Challenger, 73 secondes, après son départ ? Quelles ont été les conséquences de cet accident sur le programme spatial américain ?

### Invité **Hervé Guilbaud** , journaliste à l’Agence France Presse, était le correspondant de l’AFP aux Etats-Unis, accrédité à la NASA et au Pentagone, de 1983 à 1987. --------------------------------------------------------------------------------- **Une émission en partenariat avec l’Agence France Presse.** **A suivre, commenter et partager sur** [**Facebook** ](https://www.facebook.com/pages/Affaires-sensibles/731521173563624?ref=hl)**.**
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.