Aujourd’hui dans Affaires sensibles, la Loi dite Marthe Richard et, en 1946, la fin des maisons closes. Invitée Emma Becker autrice de "La Maison" chez Flammarion.

A l'intérieur d'une maison close à Paris, circa 1930
A l'intérieur d'une maison close à Paris, circa 1930 © Getty / Keystone-France

L’interdiction des maisons closes a été votée dans l’après-guerre.  Cette Loi met alors un terme à un système datant de 1804, qui faisait de l’Etat « le plus grand proxénète de France ». La « Loi dite Marthe Richard », selon l’appellation officielle, ne porte pas le nom du parlementaire qui la déposa, mais celui d’une femme que rien ne prédisposait à devenir l’emblème de la fin des maisons de tolérance.  

Retour sur un destin romanesque, celui de Marthe Richard, et sur la loi controversée qui porte son nom.

Nouvelle invitée Emma Becker 

Emma Becker est autrice, son dernier roman "La maison" édité par Flammarion, elle y raconte comment et pourquoi, pendant deux ans et demi, elle a travaillé dans deux bordels berlinois, partageant le vécu des prostituées qu'elle a côtoyées.

Emma Becker et "La maison" sur France Inter 

Cette émission est une rediffusion du 24 septembre 2018 , nous recevions alors Thierry Schaffauser porte-parole du STRASS (syndicat du travail sexuel) 

Pour ré/écouter l'entretien et retrouver les ressources documentaires et la programmation musicale, cliquez ici

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.