Aujourd’hui dans Affaires sensibles, retour sur un dossier qui a fait couler beaucoup d’encre : la polémique autour de l’interdiction du spectacle « Le Mur » de l’humoriste Dieudonné, au mois de janvier 2014.

dieudonné relaxé pour la diffusion d'une vidéo
dieudonné relaxé pour la diffusion d'une vidéo © reuters

S’attaquer à l’humour en France, c’est s’attaquer à un véritable graal tant le sujet est sacré. Patrie des droits de l’homme, la France est depuis la Révolution le temple d’une culture universelle du vivre ensemble, du rire et de la dérision. Un ensemble qui fait valeur d’exception culturelle dans le monde entier. Un modèle qu’on nous envie, une façon de vivre qu’on nous jalouse parfois au point de tenter de nous en déposséder comme ce fut le cas à Paris, le 13 novembre dernier ou lors de l’attentat contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015.

Mais la question du jour n’est pas là. Là question n’est pas de parler de terrorisme, la question porte plutôt sur le droit ou non que la loi, l’autorité publique, c’est-à-dire l’État, a d’interdire ou de réduire cette pratique du rire quand celle-ci peut représenter un danger pour le vivre ensemble. Car en France, il existe une sorte de jurisprudence vis à vis de l’humour, intemporelle et qui se définit autour de la fameuse citation de Pierre Desproges pour qui : « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui »…

Dans le cas de l’humoriste Dieudonné, le n’importe qui est devenu n’importe quoi, et, le rire de tout est devenu rire en stigmatisant certains. Aussi, la décision d’interdire le spectacle de l’humoriste doit avant tout être lu comme le résultat d’une dérive ou plutôt d’une chute en avant. Celle d’un homme, français d’origine camerounaise et bretonne, humoriste qui au fil du temps a fini par ne plus faire rire grand monde au point même d’en énerver certains. Un individu, que les français ont longtemps considéré comme un Antiraciste et maintenant qu’ils assimilent dans leur majorité à un Antisémite.

Mais pouvait-on alors comme l’a fait le ministre de l’intérieur de l’époque, Manuel Valls, interdire du jour au lendemain son spectacle sans remettre en cause la sacro-sainte liberté d’expression dans notre pays ? Comment Dieudonné en est-il arrivé à s’attirer les foudres de la république ? Et enfin comment, en l’espace de 20 ans, est-il devenu l'étendard d'une mouvance contestataire, qui flirte avec l’idéologie de la haine ?

« Dieudonné, de l’humour à la haine »… c’est l’histoire que nous vous proposons de revivre aujourd’hui. Après le récit, nous recevrons deux invités exceptionnels dans ce studio en la personne de Laurent Joffrin, rédacteur en Chef à Libération, pour décrypter les dessous de cette affaire. À ses côtés, témoin d’exception car il a côtoyé Dieudonné sur les planches et dans la vie, l’humoriste Élie Semoun, il nous apportera son témoignage personnel et son regard sur cette dérive.

Archive INA : le scandale Dieudonné

Les invités

Les références

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.