Du 12 au 15 juin 2020, la ville de Dijon est au coeur d’affrontements aux allures de guérilla entre 2 communautés : Maghrébins et Tchétchènes. Par centaines, de France et de l’étranger, les seconds ont répondu à l’appel. L’un des leurs a été agressé, l’offense ne peut rester impunie. Bilan : 20 blessés dont 2 graves.

« Expédition punitive » de Tchétchènes à Dijon dans le quartier des Grésilles, 15 juin 2020
« Expédition punitive » de Tchétchènes à Dijon dans le quartier des Grésilles, 15 juin 2020 © Maxppp / Vincent LINDENEHER

La communauté tchétchène est généralement discrète. Mais quand les Français entendent parler d’elle, c’est le plus souvent à son désavantage. Quand elle est impliquée dans des violences comme à Dijon, ou dans des attentats terroristes : à Paris le 12 mai 2018, où un Tchétchène de 20 ans a tué un homme et blessé 3 autres personnes au couteau ; et à Conflans-Sainte-Honorine, le 16 octobre dernier, où Samuel Paty a été assassiné par un Tchétchène de 18 ans. Pourtant, nous aurions tort d’en rester à ces violences pour comprendre cette diaspora, trop méconnue des Français. Ses membres, extrêmement solidaires, partagent un étonnant code de l’honneur, et portent ensemble le drame de l’exil. 

Un récit documentaire de Romain Weber 

Invitée : 

Anne Nivat,  grand reporter et reporter de guerre, spécialiste du monde russe. Prix Albert Londres pour son livre : Chienne de guerre, une femme reporter en Tchétchénie, paru chez Fayard en 2000.  Dans le dernier numéro du magazine Zadig, elle publie une formidable enquête sur les violences de Dijon : Règlements de compte

Son dernier livre : Un continent derrière Poutine ?, Le Seuil (2018)

Programmation musicale : 

  • Alonzo : Bagarre (2017)
  • Idles : Model Village (2020)
  • Fugees : Family Business (1996)
L'équipe