Aujourd’hui dans Affaires Sensibles, de Rio à Kyoto, retour sur les deux grands évènements à l’origine de notre action contre le réchauffement climatique !

Centre de conférence de Kyoto
Centre de conférence de Kyoto © CC BY-SA 3.0 Daderot

Alors que s’ouvre dans moins de deux semaines, ici-même à Paris, la conférence internationale sur le climat, dit « COP 21 », un sommet international qui doit permettre d’aboutir à un accord mondial pour protéger le monde contre le réchauffement climatique, ce sont pourtant deux autres noms que l’on retrouve fréquemment dans les reportages ou les coupures de presse : celui de «Rio » et de « Kyoto ».

Et pour cause : c’est là-bas que se sont joués, respectivement en 1992 et 1997, les étapes les plus significatives de l’humanité en faveur de la protection de notre climat. Car c’est là-bas, pour la première fois, que les leaders politiques mondiaux se sont tous assis autour de la même table pour échanger et finir par établir par consensus un protocole de réflexion et d’action pour sauver le climat.

Mais alors comment justement, ce débat, au début marginal, celui du réchauffement climatique qui ne concernait que la communauté scientifique en est-il arrivé à passer sous le feu des projecteurs pour devenir un élément politique d’ordre mondial ? Et comment politiquement, les conférences sur le climat de Rio et Kyoto ont-elles permis de dessiner un carnet de route commun pour la protection du climat ?

C’est à ces questions que nous allons tenter de répondre aujourd’hui ! Après le récit, notre invité pour revenir avec nous sur cette affaire et parler des enjeux la conférence sur le climat de Paris, la COP 21, Pierre Radanne, expert des questions énergétiques et écologiques mais également spécialiste des politiques énergétiques de lutte face au changement climatique. Il a participé à toutes les négociations internationales sur le climat dans le cadre de L’ONU entre la Convention de Rio de 1992 et le Protocole de Kyoto.

Reportage :

Ils étaient une trentaine de militants ce matin du collectif Action Non-violente Cop21 (ANC Cop21) pour un "hold-up un peu particulier" dans une agence BNP Paribas à Paris. Leur but : réquisitionner dans le plus grand calme et la non-violence 196 chaises dans des banques d'ici l'ouverture dans deux semaines de la Cop21. Le lien entre les grandes banques françaises et le climat ? L'évasion fiscale ! Notre reporter Gaylord Van Wymeersch s'est glissé parmi ces éco-braqueurs d'un nouveau genre !

Pour information, le week-end des 5 et 6 décembre sera le moment où se concentreront le maximum de débats et présentations d’alternatives concrètes face aux dérèglements climatiques pendant les deux semaines de la COP. Rendez-vous notamment les 5 et 6 décembre à Montreuil pour participer au Sommet citoyen pour le climat !

1er décembre 97 : Ouverture sommet Kyoto

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.