Aujourd'hui dans Affaires Sensibles, la décennie noire algérienne, l'histoire d'une guerre civile qui a broyé le pays de 1991 à 2002, et qui continue d'exercer une emprise traumatique sur la population d'Algérie. Invité Frédéric Paulin, auteur de l'excellent roman “La Guerre est une ruse”, paru aux éditions Agullo.

Manifestation de familles de victimes disparues (Algérie septembre 1998)
Manifestation de familles de victimes disparues (Algérie septembre 1998) © AFP / STR

Fin 1991, le parti islamiste "Front islamique du salut" (FIS), remporte haut la main le premier tour des législatives. Effrayé, le pouvoir interrompt le processus démocratique et annule le deuxième tour. Début 1992, le FIS est interdit, et des centaines de ses membres emprisonnés. L'islamisme sort du champ politique et se lance dans l'action violente et le terrorisme, notamment avec le "Groupe islamique armé" (GIA). Commence alors une sale guerre, une boucherie qui va durer jusqu'au début des années 2000.

Au milieu de cette guerre, il y a l'armée, proche du pouvoir : certains aujourd'hui remettent en cause sa gestion du conflit. Quel était son rapport avec les organisations islamistes ? A-t-elle laissé faire ? Ou pire : a-t-elle encouragé la violence contre le peuple qu'elle était sensé protéger ?

Toujours est-il que le bilan donne des sueurs froides : 150 000 morts, 1 million de personnes déplacées, 20 milliards de dollars de dégâts, et des dizaines de milliers de travailleurs, la sève même du pays, contraints à l'exil. Encore aujourd'hui, on peine à bien comprendre les raisons et les conséquences de cette guerre civile. Alors... que s'est-il passé ?

Invité Frédéric Paulin 

Frédéric Paulin est l'auteur de l'excellent roman La Guerre est une ruse, paru en septembre dernier aux éditions Agullo. 

Ressource complémentaire :

Programmation musicale:

  • Idir – "A vava inouva"
  • Lounàs Matoub – "Kenza"
  • Rachid Taha – "Malheureux toujours"
Les invités
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.