Aujourd’hui dans Affaires sensibles, la "sale guerre" du GAL contre l’ETA. De 1983 à 1987, une trentaine de personnes sont assassinées : c’est la plus grande vague d’attentats sur le territoire français depuis la guerre d’Algérie. C’est d’ailleurs en référence à cet épisode tragique de l’histoire française que les autorités de l’époque, puis les commentateurs, donneront le nom de "sale guerre" à cette série d’assassinats qui voit s’affronter le GAL, Groupe Anti-terroriste de Libération et l’ETA, l’organisation indépendantiste basque.

"Sale guerre", l’expression vient à propos, quand on sait que le but affiché de l’opération est de "terroriser le terrorisme" , comme le dira Charles Pasqua plus tard, quitte à utiliser les moyens du terrorisme pour lutter contre lui. Cette stratégie, c’est la jeune démocratie espagnole qui décide de la mettre en place sur la région basque française, histoire de faire réagir Paris sur la présence d’un sanctuaire de l’ETA à ses frontières.

Pour essayer de comprendre ce qui pousse les services secrets espagnols à instaurer une telle lutte, il faut remonter aux sources de l’ETA, ses revendications et ses moyens d’action, sa guerre contre l’Espagne : la dernière guerre européenne de libération.

Invitée

Barbara Loyer, professeur à l’Institut Français de Géopolitique de l’Université Paris 8, spécialiste de la géopolitique de l’Espagne, en particulier des nationalismes basque et catalan, et auteure de l’ouvrage Géopolitique de l’Espagne , publié en 2006 chez Armand Colin.

Une émission à suivre, commenter et partager surFacebook.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.