Aujourd’hui dans Affaires Sensibles : le premier film de Bertrand Blier, sorti en 1963 : « Hitler… connais pas ! », ou l’écho d’une génération. Invité Frédéric Bas, historien, enseignant et critique du cinéma pour la revue Chronicart.

Le scénariste et réalisateur français Bertrand Blier (à gauche) serre la main de son père Bernard Blier le 20 mai 1963 avant la projection de son film documentaire "Hitler.... Connais pas ! au 16ème Festival de Cannes
Le scénariste et réalisateur français Bertrand Blier (à gauche) serre la main de son père Bernard Blier le 20 mai 1963 avant la projection de son film documentaire "Hitler.... Connais pas ! au 16ème Festival de Cannes © AFP / CANNES, FRANCE

« Hitler… connais pas ! », c’est d’abord l’histoire d’un sacré titre, volontiers provocateur – le premier d’une longue liste pour le réalisateur des Valseuses ou de Préparez vos mouchoirs… Je vous laisse apprécier les paraphrases… 

Pour Bertrand Blier, tout commence en 1962. Il a 23 ans, un nom de famille prestigieux et de grands rêves de cinéma. Un jeune producteur lui offre alors sa chance en lui proposant de réaliser un documentaire sur la jeunesse – LE grand sujet du moment. Et le voilà parti sur les routes de France à la rencontre des « jeunes », de leurs histoires, leurs problèmes et leurs pudeurs. Il en choisit onze, ni exemplaires ni hors normes, qu’il interroge ensuite en studio – créant ainsi un magnifique théâtre de la parole. On s’attendait à ce qu’il donne les clés pour comprendre les « copains », cette ethnie bizarre qui a émergé dans la France ankylosée du Général De Gaulle. Mais non, Blier parle d’autre chose : de visages et de corps, d’oubli, de silences, de cinéma, d’inégalité sociale – et d’une révolte qui n’a pas encore dit son nom

Cinq ans plus tard, ce sera mai 68. 

Revoir « Hitler… connais pas », c’est tout à la fois apprécier le premier coup de maître de Bertrand Blier – et redécouvrir un film devenu archive, témoin exceptionnel des mœurs des années 60, une époque qui connaîtra bien des révolutions et autant de premières fois.

Invité Frédéric Bas

Frédéric Bas est historien, enseignant et critique  du cinéma pour la revue Chronicart.

Frédéric BAS
Frédéric BAS © Radio France / Valérie Priolet

Programmation musicale :

  • Serge Gainsbourg : Black trombone
  • ZOUZOU : Demain
  • Brigitte BARDOT : Je danse donc je suis
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.