En mai 2011, sous la présidence de Barack Obama, les USA mettaient fin à une traque de près de dix ans à la recherche du commanditaire des attentats du 11-Septembre.

Image de présentation fournie par La Maison Blanche, le président Barack Obama, le vice-président Joe Biden, Hillary Clinton et des membres de l'équipe de sécurité nationale le 1er mai 2011.
Image de présentation fournie par La Maison Blanche, le président Barack Obama, le vice-président Joe Biden, Hillary Clinton et des membres de l'équipe de sécurité nationale le 1er mai 2011. © Getty / Pete Souza/La Maison Blanche

« Après de nombreuses discussions avec les principaux concernés, il était clair pour moi que ça allait être notre meilleure chance d’avoir Ben Laden. Si ce n’était pas lui, le coût allait surpasser les bénéfices. Nous allions perdre la face aux yeux du monde, car il aurait été très difficile de garder le secret une fois l’opération lancée ».

C’est ainsi qu’en mai 2016 le président américain Barack Obama confie son souvenir de la nuit du 1er au 2 mai 2011 où il allait mettre fin à une traque de près de dix ans à la recherche du commanditaire du 11 septembre.

De cette opération victorieuse, on n’a finalement que très peu d’images. Il y la photo officielle, celle du président et de ses conseillers enfermés dans une pièce, retenant leur souffle devant les écrans de télévision et l’avancée de l’opération. Il y a la photo manquante, celle de la cible. Et puis, il y a la bataille des mots, le scénario officiel dicté à la presse aux lendemains de l’évènement, et puis peu à peu les révélations de témoins et de journalistes qui égratignent un peu le récit officiel.

Au cours de cette émission, nous reviendrons sur la traque de Ben Laden, donc, l’ennemi numéro 1 de 2001 à 2011. De son avènement dans les cendres de Ground Zéro à sa fin dans une résidence au Pakistan. Pour évoquer l’assaut des forces spéciales américaines, nous avons fait le choix de faire entendre, grâce à des lectures, la parole de l’un des membres du commando de l’opération Géronimo, qui a choisi le pseudonyme de Mark Owen.

Notre invité: Jean-Pierre Filiu, professeur des universités en histoire du Moyen-Orient contemporain à Science-Po, auteur notamment de Les neuf vies d’Al Qaïda, mais aussi d’une série de bande dessinées, Les Meilleurs ennemis, en trois tomes, et enfin dernièrement de l'ouvrage Le Miroir de Damas sur l’histoire de la Syrie. Avec lui, nous reviendrons sur le parcours de Ben Laden, sur l’histoire d’Al Qaida et sur le poids et l’héritage de cette organisation aujourd’hui.

Émission préparée par Jean Bulot

Programmation musicale: TINARIWEN "Sastanaqqam", Hanni EL KHATIB "You rascal you", et PJ HARVEY "The words that maketh murder"

Vidéo INA :

►►► ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.