Aujourd’hui dans Affaires Sensibles : l’histoire de "Naissance d’une Nation", film réalisé en 1915 par l’américain David Wark Griffith. Invitée Anne Crémieux, enseignante-chercheuse à l’Université de Nanterre Paris X.

Affiche du film "The Birth of a Nation" (initialement appelé The Clansman), drame américain muet de 1915
Affiche du film "The Birth of a Nation" (initialement appelé The Clansman), drame américain muet de 1915 © Getty / niversal History Archive/UIG

Naissance d’une Nation, c’est d’abord l’histoire d’une révolution cinématographique : le 8 février 1915, tandis que l'Europe se meurt dans la Grande Guerre, les Américains découvrent le premier long-métrage de l’Histoire du cinéma hollywoodien, sa première superproduction et son premier grand succès financier. 

Le film de Griffith tiendra le haut de l’affiche pendant plus de 10 ans et sera vu par un quart du pays. 

Sans aucun doute, les États-Unis tiennent leur chef-d’œuvre et c’est bien là que le bât blesse. Car ce film, qui raconte l’histoire de deux familles pendant la guerre de Sécession, est aussi une apologie du Klu Klux Klan et de la suprématie blanche.

Naissance d’une nation, devient alors une histoire politique : grâce à lui, le Klan renaît de ses cendres et défile désormais à visage découvert. 

Plus d’un siècle après sa sortie, l’onde de choc provoquée par le film de D.W. Griffith continue de résonner. Parce que le film porte ce double héritage, à la fois chef-d’œuvre cinématographique et monument de racisme.

Invitée Anne Crémieux

Notre invitée : Anne Crémieux, enseignante-chercheuse à l’Université de Nanterre Paris X

Ressources complémentaires :

Le DVD du film Naissance d'une nation, de D.W Griffith, MK2
Documentaire Naissance d'une nation, naissance d'un contestation, de Bestor Cram, 2017
Lillian Gish et Ann Pinchot, Le cinéma, Mister Griffith et moi. éd Robert Laffont, Paris, 1987

Programmation musicale : 

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.