Aujourd’hui dans Affaires sensibles: Voyage dans le passé quand le Palais Garnier nourrissait le mythe de l’existence d’un fantôme. Invitée Martine Kahane historienne de l'art, conservatrice générale des bibliothèques, attachée pendant 35 ans à participer à la constitution de la mémoire de l’Opéra de Paris.

L’ombre de Lon Chaney dans le film “Le Fantôme de l’Opéra” adapté de Gaston Leroux en 1925.
L’ombre de Lon Chaney dans le film “Le Fantôme de l’Opéra” adapté de Gaston Leroux en 1925. © Getty / Getty universal

Situé en plein cœur de Paris, l’Opéra Garnier appartient à ces lieux – étranges et fascinants – que chacun croit connaitre sans même n’y être jamais entré… 

Palais de la musique, du chant et de la danse, cet édifice majestueux se dresse telle une citadelle que ni le Temps, ni l’Histoire, ne semblent pouvoir éroder… 

Symbole enfin du faste d’une époque – désormais révolue – l’Opéra Garnier recèle de secrets, d’intrigues et de mystères qui – aujourd’hui encore – n’ont toujours pas été élucidés… 

L’un d’entre eux, nous invite à un voyage dans le passé – à la toute fin du 19ème siècle. À une période où les coulisses et les couloirs du Palais sont le théâtre d’une série d’accidents inexpliqués. Sur la base de plusieurs témoignages confus, une rumeur va alors se propager : l’Opéra serait hanté par une silhouette sombre et masquée ! Il n’en faut pas plus pour qu’un journaliste – du nom de Gaston Leroux – se saisisse de l’affaire… et en fasse un roman qui va se situer à la frontière entre fiction et réalité ! 

Dès lors, le mythe de l’existence d’un fantôme va s’inscrire dans l’inconscient collectif et il va nourrir avec lui l’imaginaire enfiévré de nombreux auteurs et cinéastes ! 

Une émission en partenariat avec l'INA et RetroNews, le site des archives de presse de la BNF.

Invitée Martine Kahane

Martine Kahane est bibliothécaire et historienne française de l'art. Elle est l’ancienne directrice fondatrice du CNCS (centre national du costume de scène). Conservatrice générale des bibliothèques, attachée pendant 35 ans à participer à la constitution de la mémoire de l’Opéra de Paris, elle est ancienne présidente et actuellement Membre du Bureau de la Fondation Arts Florissants - William Christie

Ressources complémentaires :

22 mai 1896, L’Intransigeant : Une sur l’accident et causes.

Le Gaulois du 23 septembre 1909 annonçant la fermeture de l’Opéra pour rénovation/réparations/consolidations

Programmation musicale :

  • Michael KIWANUKA : Solid ground
  • Karen ELSON : The ghost who walks
  • Nathalie DESSAY : Lakmé tu m'as donné le plus doux rêve 
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.