Aujourd’hui dans Affaires Sensibles , l’autre vie de François Mitterrand, celle que les Français découvrirent un jour d’automne 1994 à la Une de Paris Match , un secret qui porte le joli nom de Mazarine.

Mazarine Pingeot à l’enterrement de l’ancien président François Mitterrand, à Jarnac en 1996
Mazarine Pingeot à l’enterrement de l’ancien président François Mitterrand, à Jarnac en 1996 © MaxPPP

Il fut un temps où les amours d’un Président restaient dans la sphère du privé, où ses passions et les aléas de sa vie familiale n’intéressaient ni les rédacteurs en chef ni les éditorialistes… Disons qu’il y a avait officiellement de la discrétion et du respect, sous couvert de déontologie, mais aussi une énorme hypocrisie, car quelques initiés savaient, mais se sont tus.

L’histoire de Mazarine Pingeot est de ce point de vue emblématique… Un cas d’école même : une histoire qui nous montre que nous sommes passés d’un excès à l’autre : de la rétention d’information liée à une pratique monarchique de notre république, à des réflexes qui eux, tiennent aujourd’hui, de la dictature de la transparence. Désormais, la planète médiatique et twitosphérique délibère, note, critique les tribulations amoureuses de nos dirigeants, de leurs ruptures jusqu’à leurs nouvelles rencontres … Tout y passe…

Le temps de cette émission, qui comme d’habitude explore le passé récent pour en traquer les résonances, nous retournerons donc sur le chemin de l’un des secrets du président Mitterrand. Nous suivrons ses pas, dans ses deux foyers : celui de la Rue de Bièvre où les caméras s’invitent, et celui de la Rue Jacob où elles sont interdites : une vie organisée comme une valise à double fond… Un secret d’État que le président accepte finalement de laisser fuiter, au soir de sa vie… Ce qui évidemment, ne doit rien au hasard.

Tout au long du récit, vous entendrez les mots de l’un des personnages centraux de cette affaire : Mazarine Pingeot , auteur en 2005 d’un livre intitulé Bouche cousue , dans lequel elle revient précisément, sur ces années où elle n’était qu’un secret.

En seconde partie, nous recevrons Laurent Joffrin, directeur de Libération, notre partenaire.

À Jarnac, les funérailles de François MITTERRAND ont réuni sa famille légitime et sa fille naturelle Mazarine, accompagnée de sa mère Anne PINGEOT.

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.