De Côte d’Ivoire au Vietnam, d’Algérie jusqu’à Madagascar, une vingtaine d’années aura suffi pour que l’Empire colonial français s’effondre. Des premières velléités d’indépendance au cœur des années 30 jusqu’à la libération de la plupart des pays africains à l’orée des années 60, le vent de l’histoire a tourné..

26 août 1958,  Abidjan, le président français Charles de Gaulle, debout dans une voiture décapotable, salue la foule lors de sa visite officielle en Côte d'Ivoire, deux ans avant l'accession de la colonie à l'indépendance
26 août 1958, Abidjan, le président français Charles de Gaulle, debout dans une voiture décapotable, salue la foule lors de sa visite officielle en Côte d'Ivoire, deux ans avant l'accession de la colonie à l'indépendance © AFP / crédit AFP

Partout des leaders indépendantistes vont faire entendre leur voix, partout les peuples vont faire valoir leur droit à l’autonomie. Et c’est au cœur même de la population française que la surprise sera la plus grande. Car en métropole, il ne vient à l’idée de personne de remettre en question l’évidence que constituent les colonies françaises. D’Abidjan à Hanoï, de Casablanca à Fort-de-France, la révolte se répand un peu partout, fissurant un empire qui va ressembler de plus en plus à un colosse aux pieds d’argile. Des meneurs d’hommes qui sont avant tout de grands orateurs comme Habib Bourguiba en Tunisie, ou encore Léopold Sedar Senghor au Sénégal et Aimé Césaire en Martinique, vont défier la France au sein même de ce qu’elle croit être son pré carré, poussant la nation dans ses derniers retranchements. Mais ces indépendances diverses vont se faire au prix de litres de sang versé. Au cœur de la tourmente : Charles de Gaulle. L’homme du 18 juin se retrouve dans l’œil du cyclone. De la fin de la seconde guerre mondiale jusqu’à sa mort en passant par son accession à la présidence de la République en 1958, il assiste, souvent impuissant, à la fin du rêve colonial

Un récit documentaire de Vincent Lebrun 

Invité : 

L'historien Nicolas Bancel, spécialiste du fait colonial, professeur à l'université de Lausanne (Suisse). Co-auteur avec Pascal Blanchard et Sandrine Lemaire du beau livre paru en janvier 2020 aux éditions La Martinière : Décolonisations françaises, la chute d'un empire. Il est aussi l'un des co-auteurs avec Pascal Blanchard de l'ouvrage :
Sexe, race & colonies. La domination des corps du XVe siècle à nos jours, La Découverte (2019) 

Pour aller + loin : 

Programmation musicale : 

  • Grand Kale : Indépendance cha cha 
  • Tikken Jah Fakoly : Françafrique 
  • Star feminine Band : La musique 
L'équipe