Les réfugiés qui traversent la Méditerranée pour une petite ile italienne, aux portes de l'Europe: Lampedusa

La Garde côtière italienne aide un enfant arrivé au port sur un bateau de 300 immigrants de Tunisie, le 27 mars 2011 à Lampedusa, en Italie
La Garde côtière italienne aide un enfant arrivé au port sur un bateau de 300 immigrants de Tunisie, le 27 mars 2011 à Lampedusa, en Italie © Getty / Giorgio Cosulich

Aujourd’hui Affaires Sensibles vous propose de réécouter l’histoire d’une traversée, celle de la Méditerranée, et d’une décennie où une petite île italienne, à moins de 200km de la Tunisie, est devenue le théâtre des paradoxes d'une Europe globalisée et indifférente aux malheurs de ses voisins de l’autre rive. Lampedusa est le nom d’un phare, horizon pour les migrants qui prennent la mer pour atteindre l’Europe, citadelle pour les européens.

En septembre 2015, après la publication d’une photo d’un enfant syrien d’origine kurde retrouvé mort sur une plage turque, on s’est souvenu qu’on mourrait encore en voulant traverser la Méditerranée. Avant Aylan Kurdi, d’autres photos ont fait la Une de nos journaux. Parmi ces souvenirs, enfouis ou vivaces, il y a ces images de corps alignés sur les quais du port de Lampedusa, le 3 octobre 2013. 366 seront finalement repêchés aux abords de l'île italienne. A l’époque, c’est le pire drame en mer de ce siècle commençant. Depuis, d’autres embarcations ont chaviré emportant encore plus de vies.

Comment la Méditerranée est-elle devenue le passage le plus meurtrier du monde ? D’où viennent ces migrants ? Comment l’Europe et l’Italie les accueillent ou les rejettent ?

  • Invité : Raphael Krafft, journaliste, producteur de documentaires pour France Culture dont celui-ci, intitulé « passeur comment j’ai fait passer la frontière à des réfugiés » diffusé en septembre 2016 dans l’émission « la série documentaire », expérience dont il a également tiré un livre « Passeur », tout simplement, édité chez Buchet-Chastel.

Affaires sensibles : Une émission de France Inter, en partenariat avec l'INA.

Préparée par Jean Bulot, avec l'appui des documentalistes de Radio-France

Coordination: Christophe Barreyre

Attachée de production: Valérie Priolet

Lectures et traductions: Philippe Pierrard

Réalisation Davide Jacubowiez et Fabrice Laigle

Programmation musicale: Muriel Perez

  • AQUILO "Human", Rokia TRAORE "Né so" et Benjamin CLEMENTINE "Condolence"

Vidéo INA :

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.