Aujourd’hui dans Affaires sensibles le drame d’Aléria, le jour où les Corses ont pris les armes. C'était en 1975. 39 ans plus tard, le 25 juin dernier, les nationalistes corses du FLNC, annonçaient par communiqué « sans préalable et sans équivoque aucune un processus de démilitarisation et une sortie progressive de la clandestinité ». Un acte qui mettait fin à 38 ans de lutte armée et parfois de dérive criminelle.

Dans le numéro d’aujourd’hui, nous allons essayer de retourner à la source, au début de ce combat fratricide entre les autorités françaises et les indépendantistes corses.

L'invité

Pour en parler, dans la seconde partie de l'émission, nous recevrons Edmond Simeoni l’un des pères de cette lutte corse, porte-parole de l’ARC, un mouvement régionaliste et autonomiste. Il fut pendant les années 1970, l’un des visages de ce combat insulaire et particulier. Un visage découvert car avant les dérives que l'on connaît, cette lutte n'était pas un délit, mais un combat politique. Jusqu'à l'épisode d'Aléria, le dérapage violent, mortel, et pourtant fondateur.

Les liens

Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.