Aujourd’hui dans “Affaires sensibles”, l’histoire de Sophie Rollet, une mère de famille, face au géant des pneus Goodyear ou le parcours improbable d’une assistante maternelle du Doubs, devenue lanceuse d’alerte. David contre Goliath.

9 juillet 2020, Sophie Rollet chez elle avec les dossiers sur ses recherches sur l'explosion de pneus qui a provoqué la mort de son mari en 2014.
9 juillet 2020, Sophie Rollet chez elle avec les dossiers sur ses recherches sur l'explosion de pneus qui a provoqué la mort de son mari en 2014. © AFP / SEBASTIEN BOZON

Avant elle, il y a eu Erin Brokovich, l’assistante juridique d’Hinkley en Californie, lancée dans une guerre judiciaire contre la Pacific Gas and Electric Company, au début des années 90 ou encore Irène Frachon, la pneumologue de Brest qui avait révélé en 2010 le scandale du Médiator des Laboratoires Servier. Des femmes sans histoires, comme Sophie Rollet, des mères de famille que rien ne disposait à s’engager comme elles l’ont fait, si ce n’est un tempérament bien trempé et une incapacité à fermer les yeux sur l’injustice. Des enquêtrices autodidactes, à l’énergie et à la pugnacité inébranlables, qui ont finalement réussi à se faire entendre et même à obtenir gain de cause, au point de faire trembler des multinationales et de leur rappeler que personne n’est au-dessus des lois.

Depuis sept ans, Sophie Rollet se bat pour comprendre comment et pourquoi son mari, Jean-Paul, a trouvé la mort ce 25 juillet 2014. Un combat solitaire, mené parfois contre l’avis de ses proches, de ses amis et de ses voisins, mais aussi contre l’indifférence des gendarmes et l’inefficacité de la justice. Pour eux tous, bien que ce soit regrettable, des accidents mortels de la route, il y en a plus de trois mille par an en France et l’on ne peut pas s’attarder indéfiniment sur les causes de chacun. Sauf que les causes de celui-ci n’ont jamais vraiment été élucidées et que l’enquête menée par les gendarmes a posé plus de questions qu’elle n’a donné de réponse, au point de faire douter Sophie. Et si le problème venait des pneus eux-mêmes ?

Une quête de vérité qui ne vise pourtant qu’à empêcher que d’autres accidents ne surviennent et aussi à réhabiliter la mémoire des victimes que l’on avait jusqu’ici jugées imprudentes.

Un récit documentaire de Bettina Lioret 

Invité : 

Me Philippe Courtois, l’avocat de Sophie Rollet depuis 2014.

Programmation musicale : 

  • SADE : The big unknown (2018)
  • CLARA LUCIANI : La grenade (2018)
  • BILLIE EILISH  : Lost cause (2021)
Programmation musicale
L'équipe