L’histoire d’un massacre qui a eu lieu de l’autre côté de la Méditerranée, il y vingt ans, en septembre 1997 à Bentalha dans la banlieue d’Alger.

Cette femme vient d’apprendre qu’elle a perdu plusieurs membres de sa famille dans le massacre de Bentalha en Algérie le le 23 septembre 1997.
Cette femme vient d’apprendre qu’elle a perdu plusieurs membres de sa famille dans le massacre de Bentalha en Algérie le le 23 septembre 1997. © AFP / Hocine Zaourar

La guerre d’Indépendance Algérienne fut longtemps en France une guerre sans nom. La guerre civile qui s’est déroulée en Algérie de 1991 à 2002 est une guerre sans visage, presque invisible, un huis-clos qui a plongé ce pays dans l’horreur, la crainte et la suspicion. En 1997, l’année de ce massacre, ce conflit avait déjà causé la mort de plus de 100 000 personnes.

Un engrenage de la violence qui a pris sa source en décembre 1991, au lendemain de l’arrêt du processus démocratique qui aurait mis au pouvoir le Front Islamique du Salut. À partir de cette date, islamistes, groupes armés religieux et militaires du pouvoir tentent de gagner la guerre des territoires et des esprits par la terreur des armes.

De cette guerre, l’État algérien a toujours gardé la main sur le récit officiel, interdisant souvent les visas aux journalistes étrangers et limitant les accès de ceux qui arrivaient à rejoindre l’Algérie. Comme toute guerre civile, elle comprend divers plis où s’inscrivent des luttes internes à l’intérieur de chaque camp. Intrigue à double détente, raconter ces années de lutte c’est comme se perdre dans un labyrinthe où la manipulation se lie à l’information, où sous les cagoules des assassins se cachent parfois d’autres visages annoncés, d’autres objectifs cachés.

Aujourd’hui encore, l’histoire du massacre de Bentalha comporte de nombreuses zones d’ombres sur lesquelles le gouvernement algérien refuse toujours de lever le voile. Pour preuve, en août 2017, le journal Le Monde diplomatique publie un article du chercheur Pierre Daum intitulé « Mémoire interdite en Algérie ». À cause de cet article, le Monde diplo n’a pas reçu d’autorisation de diffusion en Algérie. Une première depuis des années.

Vingt ans après, nous allons retourner sur les lieux du drame, sur l’histoire de ce village qui, comme des centaines d’autres, a vu s’immiscer dans son quotidien la guerre civile jusqu’à en devenir l’un des théâtres les plus sanglants.

Vidéo INA :

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

Pour préparer cette émission, nous nous sommes basés notamment sur l’ouvrage " Qui a tué Bentalha ?" de Nesroulah Yous (éditions La Découverte, 2000)

Invité Jean-Baptiste Rivoire

En seconde partie, nous recevrons le journaliste français Jean-Baptiste Rivoire, auteur d’un livre référence sur l’histoire de cette décennie noire en Algérie, Françalgérie, crimes et mensonges d’États et d’un documentaire sur ce massacre Bentalha, autopsie d’un massacre réalisé en 1999 pour l’agence de presse Capa dont vous entendrez des extraits durant le récit.

Documentation

Programmation musicale

  • Djazia SATOUR: M'sira
  • Wyclef JEAN: Apocalypse
  • BJORK: Hunter
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.