Entre 1971 et 1983, ce braqueur taciturne et fluet, mais jamais meurtrier, s'est échappé 6 fois de prison : 6 évasions rocambolesques qui le feront entrer dans la mythologie du grand banditisme. Invité le journaliste Mathieu Delahousse, auteur de "François Besse : la métamorphose d'un lieutenant de Mesrine"

Portrait daté de 1978 de François Besse, proche du gangster Jacques Mesrin
Portrait daté de 1978 de François Besse, proche du gangster Jacques Mesrin © AFP / PIERRE GUILLAUD

Dans les années 1970, François Besse multiplie les coups d'éclat et rencontre en détention un truand connu de tous : Jacques Mesrine. En 1978, Jacques, l'expansif ; et François, le discret, scellent leur association dans une cavale spectaculaire qui les propulse à la une des journaux. Peu après, les deux hommes se séparent : François Besse, l'insaisissable, reprend vite du service. Sa vie devient une longue fuite en avant, et bientôt un surnom lui colle à la peau : « le roi de l'évasion »
 

Dans les années 1980, il se fait passer pour mort mais on retrouve sa trace en 1994 : il est arrêté à Tanger, au Maroc. L'homme de 50 ans décide alors de ne plus fuir, et accepte son incarcération. En 2002, l'éternel nomade comparait aux assises : il se livre alors sans concession, et se montre métamorphosé. Il écope d'une peine clémente, et retrouve finalement la liberté en 2006.
 

Alors, comment ce garçon chétif de Cognac est-il devenu un bandit recherché par toutes les polices d'Europe ? Comment a-t-il organisé ses évasions ? Enfin, comment, au prix d'une longue route, le braqueur est-il devenu un homme éclairé ?

Invité Mathieu Delahousse

Mathieu Delahousse
Mathieu Delahousse © Radio France / Valérie Priolet

Avec nous pour en parler, Mathieu Delahousse, journaliste au Nouvel Obs et auteur notamment de François Besse : la métamorphose d'un lieutenant de Mesrine, paru chez Flammarion, collection Enquête, 2006.

Ressource complémentaire :

Le film Jacques Mesrine : profession ennemi public, réalisé par Hervé Palud, sorti en 1984

Remerciements: 

à Aurélien Labruyère pour ses lectures-voix.
 

Programmation musicale : 

  • Michel Polnareff – "Lettre à France"
  • Véronique Sanson – "Le maudit (mais la douleur efface ta faute)"
  • The Clash – "Police On My Back"
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.